HomeSport InterLigue 1 : Jean-Michel Aulas, le président Lyonnais parle de vol

Ligue 1 : Jean-Michel Aulas, le président Lyonnais parle de vol

Ligue 1 : Jean-Michel Aulas, le président Lyonnais parle de vol
Ligue 1 : Jean-Michel Aulas, le président Lyonnais parle de vol

Le club français devrait manquer le football européen pour la première fois en 23 ans après l’abandon de la campagne 2019-2020 en raison de Covid-19. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas a déclaré que le club avait été « privé » de la possibilité de jouer pour le football européen et a déclaré que la décision de la Ligue 1 de mettre fin à la saison tôt et d’attribuer les classements finaux sur une base de points par match était injuste.

Après l’annonce par le Premier ministre français Edouard Philippe qu’aucun football ne pourrait avoir lieu avant septembre, l’instance dirigeante de la ligue (LFP) a confirmé jeudi que la saison était finie et que le championnat et les places européennes seraient attribués par points par match.

Cela signifie que le Paris Saint-Germain remporte un troisième titre consécutif en Ligue 1, tandis que Marseille et Rennes prennent les deux autres places en Ligue des champions.

Lyon, quant à lui, termine septième, en dehors des places européennes, ce qui signifie qu’il semble prêt à manquer le football continental pour la première fois depuis 1997. Ils ne peuvent se qualifier que si la Coupe de la Ligue reprend – ils affronteront le PSG dans le finale – ou la Ligue des champions recommence, l’OL étant à la traîne de Barcelone 1-0 après le match aller de son dernier match nul.

Lire aussi  Footballeurs confinés : déjà hors de forme ?

Le club a annoncé jeudi soir qu’il envisageait une action en justice contre la LFP pour sa décision de mettre fin à la ligue, qui, selon eux, a été prise à la hâte et contrevient à la position de l’UEFA selon laquelle des places de qualification devraient être attribuées en fonction du « mérite sportif ». Ils prétendent que la ligue devrait être terminée dans une série de matches de barrage pour terminer la saison.

Ces affirmations ont été reprises par le président Jean-Michel Aulas, qui a déclaré que les différences de calendrier entre les clubs signifiaient qu’ils avaient joué des matchs plus difficiles que certains de ceux qui avaient terminé au-dessus d’eux, et a également critiqué la fédération française de football (FFF) pour avoir montré un manque de leadership.

S’adressant au journal français Le Progres, Aulas a déclaré : « Nous contestons cette décision sur trois points. L’arrêt de la ligue a été décidé par la LFP sur la base d’un certain nombre d’informations non décrétées par le gouvernement français, notamment avec les récentes déclarations de la ministre des Sports [Roxana Maracineanu], sur la possibilité de jouer à huis clos portes et devant moins de 5 000 personnes. »

« Nous constatons que la LFP a agi très rapidement pour arrêter la ligue. Nous avons mis en place un certain nombre d’autres scénarios, avec des séries éliminatoires qui auraient pu intéresser un certain nombre de diffuseurs de télévision. »

« Je ne veux pas attaquer un club plus qu’un autre mais Nice [qui a terminé cinquième] a joué plus de matchs à domicile que nous et a joué au PSG une fois, tandis que Lyon les a joués deux fois. »

« Ce n’est pas une décision sans conséquences, comme pour les clubs amateurs. L’enjeu est considérable. Au cours des 10 dernières années, Lyon a regagné du terrain au moins trois fois en deuxième position face à une situation en étant plus de 10 points derrière eux. »

« Cela nous prive d’une opportunité très importante, de grande valeur. Nous allons réclamer des dommages et intérêts de plusieurs dizaines de millions d’euros. »

« Noël Le Graet doit faire face aux conséquences en tant que président de la FFF. Sa gestion ici était mauvaise. Il y a eu des décisions mal pensées. »

« La relation avec les diffuseurs de télévision était surprenante. La gouvernance pendant cette période était discutable, presque tous les présidents des clubs le pensent. Il y a un certain nombre de choses qui n’auraient pas dû se produire et nous ne le laisserons pas là. »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here