HomeSport InterDiego Maradona : les circonstances de la mort de l’icône mondiale

Diego Maradona : les circonstances de la mort de l’icône mondiale

Le mercredi à midi, le quotidien Clarin a révélé la mort de Diego Maradona à son domicile en Tigre. Quelques heures après cette terrible nouvelle, les médias argentins ont dévoilé les dernières heures du héros du Mondial 1986.

Diego Maradona récupérait de son intervention chirurgicale pour évacuer un œdème cérébral. C’était dans une maison du quartier privé de San Andrés, en Tigre. C’est donc en Argentine que Diego Maradona est mort à l’âge de 60 ans. Le quotidien Clarin avait révélé la primeur de cette information tant redoutée, le mercredi à midi. Les médias argentins ont ensuite dévoilé les dernières heures de la vie de Diego Maradona.

Selon la chronologie des faits énoncés par Ole, Maradona s’est levé tôt, comme il le faisait ces derniers jours. Il a pris un petit-déjeuner, marcha un peu et se recoucha quelques heures plus tard. Il devait se lever vers midi pour prendre un médicament. Ce n’est jamais arrivé. Vers 11h30, le psychologue et le psychiatre du « Pibe de Oro » se sont rendus dans sa chambre. Mais ils se sont rendus compte qu’il ne répondait pas. Ils ont alors informé son neveu, Johnny Espósito, et l’un des assistants, qui ont tenté de le réanimer. Une infirmière est aussi intervenue, avant d’être rejointe par un médecin vivant dans le quartier, puis de nombreuses ambulances. En vain. 

Lire aussi  Argentine : la suspension de Messi annulée

Son neveu est le dernier à l’avoir vu vivant

La mort de Maradona a finalement été prononcée à midi. Son neveu est la dernière personne à avoir vu vivant Diego Maradona. Puisque lui ayant rendu une visite la veille au soir vers 23h. La nouvelle de sa mort s’est ensuite répandue très vite. Le quotidien Clarin a dévoilé l’information en premier puis le président Alberto Fernández a décrété trois jours de deuil national.

Des médecins légistes ont alors investi la maison dans le cadre de l’enquête. Et ce afin de déterminer les causes de la mort, qui se sont vite révélées naturelles. Selon le rapport préliminaire de l’autopsie, la mort est due à « une insuffisance cardiaque congestive chronique qui a généré un œdème pulmonaire aigu »

Selon Clarin, l’état de Diego Maradona ces derniers jours inquiétait son entourage, notamment les médecins. Il était « anxieux, déprimé et angoissé ». Pour cette raison, Leopoldo Luque, son neurochirugien, son psychologue Carlos Díaz et sa psychiatre Agustina Cosachov envisageaient de l’envoyer à Cuba. Dans l’objectif que Maradona puisse retourner dans un endroit qu’il aime: le pays de son grand ami Fidel Castro. Tony Castro, le fils de Fidel, avait même contacté l’entourage de l’ancien footballeur pour lui offrir un séjour et une intimité pour récupérer.

Lire aussi  La FIFA doit retirer le numéro 10 en hommage à Maradona, selon Villas-Boas

« Diego est mort avec deux très grandes douleurs »

« Diego est mort avec deux très grandes douleurs », ajoute le journal. Il n’a pas supporté de ne pas pouvoir réunir le jour de son dernier anniversaire (le 30 octobre dernier) tous ses enfants: Dalma Nerea, Gianinna Dinorah, Jana, Diego Fernando et Diego Jr. (son premier-né italien et qui n’a pas pu venir depuis son hospitalisation avec coronavirus à Naples), ainsi qu’à son petit-fils Benjamín Agüero Maradona, le fils que « Gianni » a eu avec Sergio « Kun » Agüero.

Maradona est mort accompagné de Maximiliano Pomargo, le beau-frère de Diego Morla son avocat, et de son neveu Johnny Espósito. Mais aussi avec sa fidèle servante, cuisinière et « fausse maman » Monona. Il s’agit de celle-là que Diego Maradona a toujours louée en disant qu’elle faisait « les ragoûts les plus riches du monde » et qu’il aimait presque comme une seconde mère, conclut Clarin.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here