Home Société Une jeune ivoirienne en prison depuis 2016, alors que le procureur avait...

Une jeune ivoirienne en prison depuis 2016, alors que le procureur avait demandé sa libération

Une jeune ivoirienne en prison depuis 2016, alors que le procureur avait demandé sa libération
Une jeune ivoirienne en prison depuis 2016, alors que le procureur avait demandé sa libération

Une jeune ivoirienne incarcérée depuis 2016, alors que le procureur avait requis sa libération. En mars 2016, le frère de la jeune fille et l’ami de ce dernier ont tué son chéri, alors qu’elle dormait auprès de son chéri dans la chambre.

À vrai dire, Deborah Djaha, puisque c’est d’elle qu’il est question, a demandé à son frère de l’accompagner chez son petit ami pour prendre de l’argent. Elle avait l’habitude d’y aller seule antérieurement. Cependant, ce jour-là elle décide d’y aller avec son frère qui fera lui également, appel à son ami, un élément des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), pour les accompagner. Une fois là-bas, à une heure indue, le beau a ainsi suggéré qu’ils passent tous la nuit à son domicile, pour retourner le lendemain.

La fille a donc dormi dans la chambre de son petit ami, tandis que son frère et son ami qui l’accompagnaient ont été accueillis dans la chambre d’amis. Dans cette chambre, les deux messieurs feront la découverte d’une importante somme d’argent. Ils ont donc cru qu’il y en aurait autant dans la chambre principale, où dorment Deborah Djaha et son copain. Ils font donc fait une entrée soudaine et brutale dans ladite chambre.

Ils soumettent à des tortures leur hôte d’un soir, pour qu’il leur rende le reste de l’argent et finissent par l’achever. Ils ont gardé la vie sauve à la fille et se sont enfuis avec le véhicule de leur victime. Les deux criminels et Deborah Djaha seront capturés quelques jours plus tard et jetés à la Maca. Encore très affectée, Deborah Djaha est demeurée silencieuse jusqu’au jugement en décembre 2017.

Au cours de ce jugement, les deux assassins ont déclaré qu’elle est innocente, et qu’elle n’était pas complice de leur forfait. Le procureur général lui-même requerra la mise en liberté de la jeune fille, ce qui fut inscrit dans le verdict. Mais, depuis ce jour, c’est-à-dire le 04 décembre 2017,  jour du verdict, la fille interpellée en 2016 demeure incarcérée.

À juste titre, on peut se demander ce Deborah Djaha fait encore en prison, alors qu’elle a été innocentée et sa libération ordonnée par le procureur lui-même.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here