Home Société Tottenham : José Mourinho réclame un attaquant

Tottenham : José Mourinho réclame un attaquant

Tottenham : José Mourinho réclame un attaquant
Tottenham : José Mourinho réclame un attaquant

Malgré un calendrier chargé le Mou n’a pas la possibilité de faire souffler Harry Kane. Il souhaite donc l’arrivée d’un nouveau renfort au plus vite.

Ce dimanche, Tottenham a débuté sa saison en Premier League, avec un affrontement face à Everton. Ambitieux et déterminés à retrouver les hauteurs du classement cette saison, les Spurs sont toutefois encore en construction, eux qui devraient encore se montrer actifs sur le marché des transferts. En effet, après les arrivées du latéral droit Matt Doherty et du milieu de terrain Pierre-Emile Hojbjerg, José Mourinho, l’entraîneur du club, attend encore un renfort. Notamment en attaque. Malheureusement, les Spurs ce sont inclinés sur le score de 1-0.

Lire aussi  Mourinho: «Le PSG aurait dû gagner la Ligue des champions il y a deux saisons»

« Allons-nous en obtenir un ? Je pense que oui »

« Je veux et j’ai besoin d’un attaquant. Le club sait que j’ai besoin d’un attaquant et ils en veulent également. Allons-nous en obtenir un ? Je pense que oui. J’y crois sincèrement. Nous en avons besoin pour l’équilibre de l’équipe », a déclaré le Mou, en conférence de presse, samedi.

Un besoin d’autant plus criant que le calendrier s’annonce particulièrement chargé. « Même si l’équipe est de plus en plus équilibrée avec différentes options à différents postes. Mais nous avons reçu un beau cadeau de la part de la Premier League et de l’UEFA. Après 20 ans d’expérience, ils m’offrent une expérience unique de disputer des matchs le dimanche, le mardi, le jeudi et le dimanche suivant pendant deux semaines de suite. C’est pourquoi nous avons réellement besoin d’un attaquant », a ensuite pesté le Portugais, notamment passé par le Real Madrid et Manchester United durant sa riche carrière. L’italien Andrea Belotti serait notamment dans son viseur.

Lire aussi  Tottenham: Aurier et Sissoko s'excusent de ne pas avoir respecté la distanciation sociale