HomeSociétéTchad : entre les mains de l’armée, le chef rebelle appelle au...

Tchad : entre les mains de l’armée, le chef rebelle appelle au dialogue

Tchad : entre les mains de l’armée, le chef rebelle appelle au dialogue
Tchad : entre les mains de l’armée, le chef rebelle appelle au dialogue

En conflit depuis plusieurs semaines déjà avec la rébellion du FACT, l’armée tchadienne a présenté, ce dimanche, au sein de l’état-major, 156 prisonniers de guerre et 17 véhicules saisis dont cinq équipés d’armes lourdes, suite aux dernières opérations de ratissage au Nord du Tchad. Quatre responsables figurent parmi les rebelles qui ont été faits prisonniers par l’armée tchadienne, dont notamment Mahadi Béchir.

Très actif depuis 4 ans dans la rébellion, le commandant des opérations spéciales du mouvement rebelle Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), Mahadi Béchir a été capturé entre les localités de Rig Rig et Nokou, dans la province du Kanem. Il a déclaré qu’ils ont fait incursion au Tchad le 11 avril à bord de 500 véhicules lourdement armés, dans un entretien accordé à Alwihda Info. Selon lui, tout l’arsenal de guerre a été récupéré en Libye.

Lire aussi  Bakayoko: « Quittons les confrontations non productives pour un dialogue franc, sincère et constructif »

À préciser que le leader du FACT n’a pas pris part à l’offensive. Il appelle désormais à la paix et au dialogue. En revanche, Oumar Mahamat, un autre responsable, s’est présenté comme étant le directeur général de la gendarmerie, 1er adjoint du FACT. Nommé « par décret » selon ses explications, Adam a affirmé avoir été arrêté à la frontière Tchad-Niger. Il précise que l’objectif de l’offensive était de renverser totalement le régime du maréchal Idriss Deby Itno et de s’installer au pouvoir.

Questionné s’il regrette ses actes, Oumar Mahamat a répondu par l’affirmatif, sinon presque. « Oui mais… Non, des choses comme ça, un jour vous êtes frères, un jour ennemis », a-t-il indiqué. Toutefois, l’état-major des armées a fourni une aire de repos aux prisonniers de guerre et leur a servi de l’eau et de la nourriture.

Lire aussi  Mali : après le coup d'Etat, un haut gradé de l'armée arrêté

Parmi les rebelles faits prisonniers par l’armée tchadienne, figurent des mineurs âgés de 15 à 16 ans. Certains ont été enrôlés alors qu’ils s’étaient rendus au Nord du Tchad pour l’orpaillage, selon leurs témoignages. Cependant, le chef d’état-major général des armées (CEMGA), général de corps d’armée Abakar Abdelkerim Daoud, appelle les Tchadiens à la quiétude en rassurant que tout va bien.

Source: afrik.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here