HomeSociétéSébastien Ajavon: son avocat appelle Patrice Talon à «annuler» sa condamnation

Sébastien Ajavon: son avocat appelle Patrice Talon à «annuler» sa condamnation

Bénin - Présidentielle 2021: Sébastien Ajavon veut être candidat
Bénin - Présidentielle 2021: Sébastien Ajavon veut être candidat

La condamnation de l’homme d’affaires béninois, Sébastien Ajavon, par la justice de son pays ne cesse de faire réagir ses avocats. Maître Antoine Vey, avocat français de l’opposant béninois, a envoyé une Lettre Ouverte au président Talon dans laquelle il l’appelle à annuler la condamnation de son client.

Dans une Lettre Ouverte au président béninois, Patrice Talon, maître Antoine Vey, avocat français de Sébastien Ajavon, l’un des principaux opposants au chef de l’État, dénonce les atteintes portées à la démocratie et aux droits de l’Homme au Bénin par le régime en place. Aussi, il réclame que la condamnation de son client soit annulée. « La condamnation de Sébastien Ajavon doit être annulée », a-t-il estimé.

Lire aussi  Bénin : la loi portant régime juridique du bail à usage domestique, modifiée

Il a fait savoir que son client, Sébastien Ajavon, arrivé troisième lors de la dernière présidentielle en 2016 avec 23% des voix, est la cible d’une cabale politico-judiciaire après sa condamnation à 20 ans de prison en octobre 2018 en vue de l’empêcher de se porter candidat à la présidentielle d’avril 2021. Il dénonce également les atteintes à la liberté et à la démocratie dans le pays. « Presque l’intégralité des opposants à Patrice Talon ont été muselés ».

Il est à noter qu’en novembre 2019, l’État du Bénin a été condamné par la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) à payer à Sébastien Ajavon 60 millions d’euros au titre des préjudices économiques et moraux causés à l’homme d’affaires et opposant politique.

Lire aussi  Crime rituel au Bénin : la sentence est tombée pour le meurtrier de Gracia Prunelle

Rappelons qu’en octobre 2018, la Cour de Répression des Infractions Economiques et du Terrorisme (CRIET) avait condamné, par défaut, Sébastien Ajavon à 20 ans de prison et à 5 millions de FCFA d’amende pour trafic de drogue. Un mandat d’arrêt international a été émis à son encontre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here