HomeSociété«Ma peau s’est détachée»: vacciné avec le Johnson & Johnson, il fait...

«Ma peau s’est détachée»: vacciné avec le Johnson & Johnson, il fait une sévère réaction secondaire

«Ma peau s’est détachée»: vacciné avec le Johnson & Johnson, il fait une sévère réaction secondaire
«Ma peau s’est détachée»: vacciné avec le Johnson & Johnson, il fait une sévère réaction secondaire

Un homme de 74 ans a fait une réaction très sévère après que le vaccin de Johnson & Johnson lui a été injecté aux États-Unis. D’après ses médecins traitants, les effets secondaires y sont bien liés, mais ce type de réponse immunitaire demeure extrêmement rare.

Le 6 mars, Richard Terrell, un Américain de 74 ans, a reçu une injection du vaccin monodose de Johnson & Johnson dans un village d’Ashland, en Virginie. Les premiers symptômes inquiétants sont apparus quatre jours plus tard, selon un reportage de la chaîne locale 8News.

«Tout s’est passé si vite. Ma peau s’est détachée, et elle se détache encore de mes mains», a annoncé le septuagénaire.

«J’ai commencé à ressentir un certain inconfort à l’aisselle, puis quelques jours plus tard, j’ai eu une éruption cutanée et des démangeaisons, et puis après cela j’ai commencé à gonfler et ma peau est devenue rouge», a-t-il expliqué.

Deux semaines après la vaccination, son état avait tellement empiré qu’il a été admis à l’hôpital. Ses bras et jambes étaient gonflés, tout son corps était couvert de taches et à chaque mouvement, il ressentait une douleur.

Lire aussi  États-Unis : Biden annonce une bonne nouvelle aux américains

Réaction rare

Après avoir réalisé une biopsie, ses médecins traitants ont conclu que la réaction était liée à l’administration du vaccin. Ceci est pourtant considérée comme très rare.

«Nous avons exclu toutes les infections virales, le Covid-19 compris, nous nous sommes assurés que ses reins et son foie n’étaient pas touchés, et finalement nous sommes arrivés à la conclusion que c’était le vaccin qu’il avait reçu qui était la cause», a déclaré à 8News Mme Nutan, l’une de ses médecins.

Toutefois, elle a assuré que le risque d’une réaction indésirable restait «vraiment bas» et que les spécialistes n’avaient pas «vu du tout de gros problèmes».

Actuellement, le septuagénaire est sorti de l’hôpital et continue sa convalescence.

Lire aussi  Coronavirus : plusieurs projets de vaccin enregistrés par l'OMS

Premier vaccin monodose

Ce vaccin, produit par Janssen, une filiale de Johnson & Johnson, est homologué dans une trentaine de pays, notamment aux États-Unis, au Canada et dans l’Union européenne. Au Royaume-Uni, la demande du fabricant de mise sur le marché est pour le moment étudiée.

L’UE a approuvé ce vaccin le 11 mars, lequel est devenu le quatrième à être autorisé au sein des Vingt-Sept. Ses livraisons doivent démarrer le 19 avril et, selon le ministère de la Santé, en avril la France en recevra 500.000 doses.

Il nécessite une seule injection et peut être stocké à des températures de réfrigérateur allant de 2˚C au 8˚C.

Le Johnson & Johnson repose sur la technologie de vecteur viral et est efficace à 85% contre les formes graves et à 66% en général, selon les résultats d’un essai clinique ayant porté sur environ 43.000 personnes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here