Home Société Gestion des frontières : 17 localités récupérées chez le Nigeria par le...

Gestion des frontières : 17 localités récupérées chez le Nigeria par le Bénin (ABeGIEF)

Gestion des frontières : 17 localités récupérées chez le Nigeria par le Bénin (ABeGIEF)
Gestion des frontières : 17 localités récupérées chez le Nigeria par le Bénin (ABeGIEF)

17 localités sont récupérées chez le Nigeria par le Bénin: Dans une interview accordée au quotidien La Nation, le Directeur de l’Agence béninoise de gestion intégrée des frontières (ABeGIEF) a fait connaître les actions fortes menées par la structure pour la préservation des frontières béninoises. L’une de ces actions est la reconquête de plusieurs localités “grignotées” par le Nigéria et le Togo.

L’Agence béninoise de gestion intégrée des frontières (ABeGIEF) a travaillé à la récupération de 17 localités autrefois administrées par le Nigeria et 03 autres anciennement administrées par le Togo. “Il faut ramener toutes les zones du Bénin qui ont été « grignotées » par les autres pays. Dans ce cadre, l’agence a réussi à faire revenir dix-sept localités anciennement administrées par le Nigeria, trois par le Togo. Elle a récupéré toutes les îles béninoises avec le Niger”, a affirmé Marcel Ayité Baglo à La Nation.

L’ABeGIEF s’occupe essentiellement de l’amélioration des conditions de vie des populations des espaces frontaliers et rend facile la coopération avec les pays voisins. Cette mission est exécutée selon trois axes. Au regard d’une publication faite sur le site de l’ABeGIEF, sept (07) villages situés à l’ouest de la frontière de par leurs positions et au préalable administrés par le Nigeria appartiennent au Bénin. On peut citer : Ogamoin, Sinagourou, Guidan Kada, Mafouta, Naffa, Wassaré et Tounga Issa.

Trois villages se trouvant à l’Est de la ligne frontière de par leurs positions, auparavant administrés par le Bénin, sont du ressort du Nigeria. Il s’agit de Gorogao, Sabassi et Gbessaré II. “Il importe de noter que les trois villages qui viennent d’être cités sont des fermes créées par des ressortissants béninois en quête de terres arables et ne connaissant pas le passage de la ligne frontière”, souligne l’ABeGIEF.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here