HomeSociétéÉtats-Unis : quand Biden se fait traiter de marionnette

États-Unis : quand Biden se fait traiter de marionnette

États-Unis : quand Biden se fait traiter de marionnette
États-Unis : quand Biden se fait traiter de marionnette

L’ancien président Barack Obama a dirigé les États-Unis pendant huit ans. Une présidence qui, selon les observateurs, a fortement impacté les États-Unis. De profonds changements sociaux, démographiques et technologiques ont marqué les États-Unis pendant le mandat d’Obama, tout comme des changements importants dans la politique gouvernementale et l’opinion publique. Et tout du long, Joe Biden était à ses côtés, servant de 2009 à 2017 en tant que 47e vice-président.

De longues années de conviviale et fructueuse collaboration. Mais alors que la porte-parole de la Maison-Blanche admettait que les deux présidents continuaient d’avoir de riches et régulières discussions sur divers sujets ; Joe Biden se faisait prendre à partie. Pour de nombreux américains, Joe Biden n’avait pu couper le cordon ombilical qui le reliait à Barack Obama.

Biden 2021, l’autre mandat d’Obama…

Ce jeudi, Jen Psaki a déclaré aux journalistes que M. Biden et M. Obama « parlent régulièrement d’un éventail de questions, des questions politiques aux idées qui rebondissent ». Et Psaki d’ajouter que ces conversations qui étaient du domaine du privé, n’avaient nul besoin d’être rapportées. Il n’en avait pas fallu plus pour provoquer la réaction d’internautes américains, qui ont déclaré que les propos de la porte-parole révélaient clairement une présidence bis à la Maison-Blanche. Sur twitter, des américains ont qualifié le mandat de Biden de présidence par procuration d’Obama.

Lire aussi  Donald Trump : le maire de Philadelphie répond à ses accusations de fraude

Il est vrai cependant que le président Biden dès son arrivée aux affaires a pris une série de décrets et de mesures qui tendaient à inverser l’impact des précédentes actions politiques posées par l’administration Trump. Ce qui avait eu pour finalité de remettre au gout du jour certaines des réformes initiées par Barack Obama. Des réformes que les politiques avaient été nombreux à saluer aux USA, mais que Donald Trump avait taxé de non pertinent.

Lire aussi  Trump: « J’emmerde Mandela, les Noirs ne sont pas mon peuple »

Certes, le président Biden et l’ancien président Obama partageaient une certaine orientation politique, mais leur modus operandi était différent à bien des égards. Le contexte lui-même est différent. Le président Biden a été élu dans une Amérique secouée en interne par la crise sanitaire et par des ‘’révolutions’’ sociales contre le racisme et les discriminations.

Le président Obama lui, était arrivé à la Maison-Blanche avec l’image à l’extérieure des USA, quelque peu écornée par l’invasion irakienne de l’administration Bush. Une chose était évidente néanmoins, les supporters du président Trump était nombreux, et le président Biden conscient que chacune de ses actions serait par eux, passée au crible.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here