HomeSociétéCoronavirus : Constant Sinzogan se prononce sur le coût du dépistage systématique...

Coronavirus : Constant Sinzogan se prononce sur le coût du dépistage systématique à l’aéroport de Cotonou

benintimes-coronavirus-constant-sinzogan-se-prononce-sur-le-cout-du-depistage-systematique-a-l-aeroport-de-cotonou-01
benintimes-coronavirus-constant-sinzogan-se-prononce-sur-le-cout-du-depistage-systematique-a-l-aeroport-de-cotonou-01

Le coût énoncé pour le dépistage systématique à l’aéroport de Cotonou présente un problème selon Constant Sinzogan. Pour celui-ci, ce coût pourrait contribuer à dissuader plusieurs Béninois vivant à l’étranger à rentrer chez eux.

Dans le but de lutter efficacement contre la pandémie du coronavirus, le gouvernement a annoncé de nouvelles règles concernant les nouveaux arrivants des pays touchés par la pandémie. D’une quarantaine systématique exigée, le Bénin passe au dépistage systématique de tous les passagers qui vont descendre à l’aéroport de Cotonou.

Selon Constant Sinzogan, cette initiative est la bonne, mais le prix demandé pour ces dépistages est selon lui, exagéré. En effet, les passagers qui viennent au Bénin doivent prévoir une somme de 100.000 FCFA sur leurs frais de vol pour le dépistage. Pour ce dernier, cela constitue un risque.

« c’est quand on exige du voyageur le paiement du test à hauteur de 100.000 FCFA, soit 153 euros. Or le même test coûte en moyenne 53 euros, soit 30.000 FCFA en Europe et moins de 30.000 FCFA dans le reste du monde », a-t-il affirmé.

Lire aussi  Bénin : un célèbre huissier de justice incarcéré à Abomey-Calavi

Le sieur Sinzogan pense que cette somme n’est pas réellement justifiable, car elle entre dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Le test, d’après lui, est gratuit. Mais dans le cas d’un particulier qui voudrait le faire, les frais sont pris en charge par l’assurance ou par l’État, si cette personne est couverte. Soit le test est gratuit, soit il est à 30.000 FCFA comme ailleurs.

D’après lui, le caractère obligatoire, le cordon douanier que constitue un aéroport et le tarif qui ne respecte pas celui pratiqué sur le marché, sont constitutifs de la création d’une « nouvelle taxe », ni plus ni moins. Il estime que cette option de nouvelles taxes sur la destination du Bénin aura des conséquences irrémédiables.

«Cette destination pourrait être écartée au profit d’autres pays voisins, et si c’est un citoyen béninois à l’extérieur qui voulait rentrer dans son pays, il peut ne plus descendre. Car 100.000 FCFA sur un budget de voyage semble insignifiant, mais il est suffisamment important pour faire basculer une décision en défaveur de la destination Bénigne», a-t-il déclaré.

Lire aussi  Coronavirus : les Etats-Unis apportent un soutien financier au Nigeria

Faire un test à ce montant, pourrait avoir de terribles conséquences sur l’économie du pays. Ce dernier prend comme exemple, l’arrivée d’un touriste au Bénin qui constitue un apport à la consommation dont le bénéficiaire final est le trésor public, à travers les impôts directs et les effets connexes de la consommation qu’est la TVA.

Pour lui, le gouvernement du président Patrice Talon est dans une logique de « l’avarice qui perdrait tout en voulant tout gagner ». «Et il y a une dimension injuste et dolosive dans l’institution de cette taxe. C’est quant au nom de la lutte contre la Covid 19, le Bénin a reçu des dons, a bénéficié d’aides multilatérales comme bilatérales, a bénéficié de programmes d’effacement et de moratoire sur certaines de ses dettes, a lancé sur le marché obligataire des bons de trésor et a levé 130 milliards et qu’au final il mercantilise un pan important de cette stratégie de lutte», laissera-t-il entendre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here