HomeSociétéBénin: toute moto sans plaque d’immatriculation sera envoyée à la fourrière à...

Bénin: toute moto sans plaque d’immatriculation sera envoyée à la fourrière à compte du samedi

Bénin: toute moto sans plaque d'immatriculation sera envoyée à la fourrière à compte du samedi
Bénin: toute moto sans plaque d'immatriculation sera envoyée à la fourrière à compte du samedi

L’opération de répression contre les infractions routières démarre, ce samedi 15 mai 2021, sur toute l’étendue du territoire national. En dehors des infractions citées dans la note du Directeur général de la police républicaine, le Commissaire principal de police Roger Tawès informe que le défaut de plaque sera également pris en compte.

A compter de ce samedi 15 mai 2021, toute moto sans plaque d’immatriculation sera arrêtée et envoyée à la fourrière. Selon le porte-parole de la police républicaine, il est temps de taper du poing sur la table. « On est là, et on roule sur une moto sans plaque. Je crois qu’il faut finir avec cette pagaille-là », a-t-il déclaré sur l’Ortb. Cette répression, qui avait été abandonnée depuis plusieurs mois, va donc reprendre, ce samedi.

Lire aussi  Bénin: la FCBE perd un cadre

Selon Roger Tawès, il est difficile de gérer à bout les contentieux liés au vol de moto, lorsque l’engin concerné n’est pas immatriculé. En clair, il y a des gens dont les motos ont été retrouvées après vol; mais, faute de justificatif, ils ne peuvent les récupérer. Il a également signalé que beaucoup de plaques sont déjà prêtes au niveau des services techniques, mais les propriétaires ne sont pas aller les chercher.

D’autres infractions visées par la répression

Le défaut de plaque d’immatriculation n’est pas la seule infraction visée dans la vaste opération de répression. Selon la note du Directeur général de la police, les autres infractions concernées par la répression sont, entre autres :

  • le non-respect de couloir de circulation ;
  • surcharge des véhicules à 02 roues ;
  • non-port de casque et de ceinture de sécurité ;
  • usage de téléphone au volant ou au guidon ;
  • le non-respect des gestes barrières contre la Covid-19 ;
  • défaut d’assurance et de visite technique.
Lire aussi  Bloc Républicain: les faits reprochés à Jean-Michel Abimbola

L’opération sera menée 24H/24 sur toute l’étendue du territoire national. Les contraventions seront définies en fonction des infractions commises. Pour défaut de visite technique, par exemple, l’usager devra payer, au trésor public, la somme de 10 000 FCFA avant de récupérer son véhicule.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here