Home Société Bénin : des jeunes filles en transe empêchent les cours dans un...

Bénin : des jeunes filles en transe empêchent les cours dans un collège

Bénin : des jeunes filles en transe empêchent les cours dans un collège
Bénin : des jeunes filles en transe empêchent les cours dans un collège

Au CEG 1 de Natitingou, les cours ne se sont pas déroulés dans la matinée du lundi 19 octobre 2020. Ceci à cause des jeunes filles qui sont rentrées en transe et qui ont provoqué une panique générale dans le collège.

Huit jeunes filles du CEG 1 de Natitingou ont empêché le déroulement des cours dans la matinée du lundi 19 octobre 2020. Élèves de différentes classes, elles ont commencé à pousser des cris stridents dans le collège un peu avant 08h. Ce qui a provoqué une panique générale aussi bien chez les enseignants que chez leurs camarades. Ayant reçu l’information, le directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle et son homologue en charge de la santé ont fait une descente dans l’établissement.

Lire aussi  Bénin : un militaire écope de 10 ans de prison pour détournement de deniers publics

Ensemble avec les autorités de l’établissement, ils ont fait appel aux sapeurs-pompiers qui ont réussi à maîtriser les victimes. Un tradi-praticien aurait également été appelé. Dans une telle situation, le directeur départemental des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle a ordonné la suspension des cours de la matinée.

Dans une interview accordée à Nanto FM et relayée par Frissons radio, le directeur du collège, Saïbou Tabsoba, a fait savoir que c’est peu avant 08h qu’il y a eu le premier cas. En estimant que c’est un vertige dû au paludisme, ils l’ont renvoyé à ses parents. Selon le directeur, les responsables du collège s’occupaient de ce premier cas quand brusquement la situation s’est généralisée dans plusieurs autres classes.

Lire aussi  Coronavirus: le Bénin enregistre 2 nouveaux décès et 12 cas supplémentaires en 24h

Les sapeurs-pompiers ont transporté ces huit élèves en transe à l’hôpital. Par la suite, certains parents ont été contactés par les autorités de l’établissement. A en croire le directeur qui a nouvellement pris les commandes de l’établissement, cette situation n’est nouvelle, lui aurait rapporté ses collaborateurs. Selon les dernières nouvelles, les filles en transe se portent très bien et les cours ont repris normalement dans l’après-midi.