Home Société Bénin : après la lettre des opposants à Emmanuel Macron, le gouvernement...

Bénin : après la lettre des opposants à Emmanuel Macron, le gouvernement réagit

Bénin : après la lettre des opposants à Emmanuel Macron, le gouvernement réagit
Bénin : après la lettre des opposants à Emmanuel Macron, le gouvernement réagit

Suite à la lettre que certains opposants béninois ont adressée au président français, Emmanuel Macron, le gouvernement béninois a réagi. Il a dénoncé et condamné cette correspondance adressée au numéro 1 français.

Il y a quelques jours, quatre opposants béninois à savoir Ganiou Soglo, Léonce Houngbadji, Omar Arouna et Bertin Koovi ont adressé une correspondance au président français dans laquelle ils ont dénoncé un recul démocratique depuis l’avènement du régime de la rupture. Mais le gouvernement n’a pas tardé à réagir. Le mercredi dernier, le porte-parole du gouvernement, Me Alain Orounla, a dénoncé cette lettre de ces opposants à Emmanuel Macron. «… Sous prétexte de combat politique, certains Béninois se hasardent à vilipender des honnêtes personnalités qui gèrent actuellement le pays, se permettent de ternir l’image du pays », regrette-t-il.

Lire aussi  Bénin - Présidentielle 2021: voici ce que les évêques demandent aux institutions

Le ministre de la communication et de la poste s’insurge contre cette attitude qui, à l’en croire, « contraste d’ailleurs avec la posture de certains de ces acteurs, de ces auteurs qui se réclament nationalistes, qui se réclament patriotes et qui pensent que nous devons sortir du joug d’autres pays ». Il traite le contenu de cette lettre d’un pamphlet, d’un manifeste de contre-vérités. « C’est un pamphlet, un manifeste de contre-vérités où de difficultés subjectivement grossies de manière grotesque afin de ternir l’image de notre démocratie qui est en marche et qui fonctionne très bien », a-t-il déploré. Il a fait savoir que cette lettre ne reflète pas les réalités au Bénin.

Lire aussi  Bénin : décès dans un accident de la route à Toucountouna

Pour le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, les libertés notamment d’aller, de venir et d’expression sont bel et bien reconnues et garanties au Bénin. A l’en croire, la présence du fils de l’ancien président, Ganiou Soglo, parmi les auteurs de cette adresse, en est une parfaite illustration. « La seule présence de cet acteur politique, qui n’est pas de moindre importance et qui dans la symbolique a une grande notoriété, suffit à démontrer que la liberté d’expression existe au Bénin, que la liberté d’aller et de venir existe, que le droit de contredire les actions du gouvernement existe et est garanti », a-t-il martelé.