Home Société Barça: de nouvelles révélations sur la situation financière catastrophique du club

Barça: de nouvelles révélations sur la situation financière catastrophique du club

Les comptes du club catalan vont mal. Et les derniers échos en provenance d’Espagne confirment que les Culés sont plus que jamais obligés de vendre.

Ces derniers mois, le constat est toujours le même. Les finances du FC Barcelone sont catastrophiques. Avant le retour au pouvoir de Joan Laporta, le club culé annonçait officiellement que ses passifs financiers (soit l’intégralité des dettes blaugranas) s’élevaient à 1,173 milliard d’euros, soit 15% de plus par rapport à la saison 2018/2019. Mais ce n’est pas tout. Les dettes nettes affichées étaient de 488,4 M€ et celles vis-à-vis des sociétés de crédit étaient passées de 72,3 M€ à 279,3 M€.

Des chiffres hallucinants dus en grande partie à l’énorme manque à gagner engendré par la crise sanitaire et la fermeture des stades au public (plus de recettes billetterie, ni du musée). Et pourtant, cela n’empêche pas les quotidiens catalans d’évoquer la possible arrivée d’Erling Haaland. Une rumeur qui a de quoi surprendre quand on sait qu’une telle opération représente un coût total (indemnité de transfert, commissions, salaire) estimé à plusieurs centaines de millions d’euros.

Des amortissements qui coûtent très cher

Aujourd’hui, il semble donc plus probable de voir débarquer un Sergio Agüero libre de tout contrat plutôt que le buteur norvégien du Borussia Dortmund. D’autant que Goal explique que la formation culé se trouve face à un énorme casse-tête. Le média rappelle que la masse salariale du club représentait presque 70% du budget total, bien avant la pandémie. Soit la limite fixée par La Liga et l’UEFA. Depuis, la Covid-19 est passée par là et les revenus du Barça ont lourdement chuté. Dès lors, la masse salariale est devenue un gros problème.

Lire aussi  PSG : la prolongation du contrat de Mbappé se complique

Pour s’éviter le pire, les Culés ont trouvé un accord pour étaler le paiement des salaires. Mais ce n’est que retarder l’échéance. Face aux soucis financiers de ses équipes, La Liga a annoncé en mars les limites salariales (revues à la baisse) fixées pour chaque équipe de première et de deuxième division. Ainsi, le Barça ne peut pas dépenser plus de 347 M€ par saison. Cela comprend les salaires fixes, les bonus, les primes et l’amortissement des transferts, entre autres. Et c’est ce dernier point qui pose problème.

Le Barça doit absolument vendre

Pour rappel, le coût annuel de l’amortissement d’un transfert correspond au montant de l’opération divisé par le nombre d’années du contrat signé par le joueur. En clair, si vous recrutez un élément pour 50 M€ et qu’il signe un bail de cinq ans, le coût de l’amortissement annuel est de 10 M€. Et à ce petit jeu-là, Goal souligne que le Barça est supposé payer 186 M€ d’ici le 30 juin ! Un montant conséquent dû en grande partie aux coûts très onéreux des transferts d’Antoine Griezmann, de Philippe Coutinho, d’Ousmane Dembélé, de Frenkie De Jong ou encore de Miralem Panic (environ 110 M€ sur les 186 M€ cités ci-dessus). Et ce n’est pas tout.

Lire aussi  "Messi mérite le moindre euro"

En plus de ces 186 M€, le Barça doit également payer le coût actuel de la masse salariale (environ 215 M€ précise Goal). Résultat : le FC Barcelone dépensera plus que les 347 M€ autorisés par La Liga. Conséquence : la Ligue espagnole ne sanctionnera pas les clubs englués dans une telle situation. En revanche, le surplus de dépense enregistré affectera la limite de dépenses fixée chaque année par l’instance. En clair : si le Barça débourse 50 M€ de plus que les 347 M€ autorisés, il devra composer la saison prochaine avec une limite de dépenses abaissée de 50 M€ (297 M€ au lieu de 347 M€ en prenant exemple sur le montant de cette année). Face à ce terrible constat, et avant de parler d’une arrivée d’Haaland au Camp Nou, le FC Barcelone n’a pas d’autre choix que de vendre plusieurs éléments cet été.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here