Home Société Affaire «Harcèlement sexuel à l’ORTB» : un organe de presse suspendu

Affaire «Harcèlement sexuel à l’ORTB» : un organe de presse suspendu

Affaire «Harcèlement sexuel à l'ORTB» : un organe de presse suspendu
Affaire «Harcèlement sexuel à l'ORTB» : un organe de presse suspendu

Dans l’affaire « Harcèlement sexuel à l’ORTB », un organe de presse vient d’être suspendu. Il s’agit du quotidien Matin Libre.

Plus de cinq mois après les révélations de la journaliste, Angela Kpeidja, l’affaire « Harcèlement sexuel à l’ORTB » refait surface suite à une décision de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) en date du 22 octobre 2020, contre le quotidien Matin Libre. Dans cette affaire, le quotidien Matin Libre est suspendu. Cette décision de la HAAC condamne le journal suite à une publication sur Mesmin Adisso.

Lire aussi  Une photo de Sidiki Diabaté en prison avec les policiers enflamme la toile

En effet, le 06 mai 2020, le quotidien avait laissé lire dans une publication que le limogeage du Rédacteur en chef adjoint et Secrétaire de rédaction Mesmin Adisso était en liaison avec l’affaire de harcèlement dénoncée par Angela Kpeidja.

En se référent à cette décision de la HAAC, cette publication de Matin Libre viole les articles 2, 6 et 17 du Code de déontologie de la presse béninoise et l’article 268 de la loi portant code de l’information et de la communication en République du Bénin. L’institution de régulation ordonne au journal de nommer un Directeur de publication, de rectifier l’information incriminée et de présenter des excuses publiques à Mesmin Adisso.

Lire aussi  [Tribune] Que vient chercher le sexe dans les lieux de travail ?