HomePolitiqueViolences au Bénin : Azatassou réplique après l’attaque de Sèhouéto

Violences au Bénin : Azatassou réplique après l’attaque de Sèhouéto

Violences au Bénin : Azatassou réplique après l'attaque de Sèhouéto
Violences au Bénin : Azatassou réplique après l'attaque de Sèhouéto

Lazare SèhouétoEugène AzatassouJoël Atayi Guèdègbé et Ralmeg Gandaho autour d’une même table pour débattre de la décrispation de l’atmosphère politique au Bénin. C’est le décor de la soirée politique organisée à la Fondation Friedrich Ebert Stiftung à Cotonou. Comme on pouvait s’y attendre, le conseiller politique de Patrice Talon, Lazare Sèhouéto a attaqué l’opposition radicale, l’accusant d’être responsable des violences pendant la période préélectorale.

Pour ce qui est des solutions à trouver en vue d’une décrispation de l’atmosphère politique, l’ancien ministre a laissé entendre que le chef de l’Etat n’était pas hostile au dialogue. Il est disposé à écouter et à échanger avec tout le monde, a-t-il assuré. Eugène Azatassou a pour sa part dénoncé  la « politique d’exclusion » sous le régime actuel. Une politique qui a conduit aux violences préélectorales et à “une élection d’exclusion” le 11 avril dernier. Selon lui, le but de Patrice Talon était de se faire nommer président de la République à l’instar des députés et des maires avant lui. Les violences observées pendant la période préélectorale sont le fruit de cette politique d’exclusion, a t-il martelé.

Lire aussi  Madougou : Eugène Azatassou évoque l'échec de sa candidature

« Les élections étaient jouées à l’avance à cause de la mise en œuvre des réformes politiques »

L’ancien coordonnateur national des FCBE condamne cependant ces violences, souhaitant par ailleurs un dialogue franc et sincère du pouvoir avec l’opposition. Mais avant toute discussion, le vice-président du Parti Les démocrates, demande la libération des « prisonniers politiques » et le retour des « exilés politiques ». Après ce préalable, il faudra s’interroger sur la forme et la manière dont de ce dialogue sera mené, fait-il.

Lire aussi  Assises nationales: Eugène Azatassou se prononce sur les propos de Talon

L’un des représentants de la société civile, Joël Atayi Guèdègbé a aussi condamné les violences constatées au Bénin durant les dernières élections législative, communale et présidentielle. Il a critiqué les réformes politiques qui pour lui, ont enlevé tout suspense quant à l’issue de ces joutes électorales. « Les élections étaient jouées à l’avance à cause de la mise en œuvre des réformes politiques » a-t-il déclaré.

LNT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here