Home Politique Soglo : « Le dispositif policier autour de Yayi bientôt levé...

Soglo : « Le dispositif policier autour de Yayi bientôt levé »

Déclaration de Soglo après sa visite hier chez Yayi : « Le dispositif policier autour de Yayi bientôt levé »
Déclaration de Soglo après sa visite hier chez Yayi : « Le dispositif policier autour de Yayi bientôt levé »

L’ancien président Nicéphore Soglo a rendu hier visite à son homologue Boni Yayi. Du retour de Cadjèhoun, il a fait un arrêt au Camp Marié pour faire le point des démarches entreprises par lui à ses « amis Zém » D’abord s’agissant de la morale de Boni Yayi, « assigné » à résidence depuis 24 jours, Nicéphore Soglo a déclaré qu’il se porte bien.

« Sa morale est au haut niveau et il est en bonne santé », a-t-il dit pour rassurer les « Zéms ». Mais à la question de savoir pourquoi l’ancien chef d’Etat est maintenu dans les quatre murs de sa résidence depuis bientôt un mois, Nicéphore Soglo a rétorqué que le différend qui oppose Yayi Boni à l’actuel chef d’Etat n’est pas tant son engagement aux côtés des forces politiques de l’opposition. A l’entendre, c’est probablement un vieux différend relatif au coton qui est actuellement la source des malheurs de Yayi Boni. Mais Nicéphore Soglo rassure que, eu égard aux démarches qu’il a entreprises auprès des présidents de la sous-région, le dispositif policier aux alentours du domicile de Boni Yayi pourrait être levé d’ici la semaine prochaine.

Les mêmes démarches l’ont conduit à rencontrer des organismes financiers internationaux pour leur dire de ne pas faire confiance au Parlement issu d’élections non inclusives, marqué par un taux d’abstention de plus de 70%, selon les propres chiffres de la Cour constitutionnelle. Nicéphore Soglo dit avoir convaincu des chefs d’Etat de la sous-région et des partenaires techniques et financiers qu’un tel Parlement n’est pas représentatif du peuple béninois, et que ce serait à leur risque et péril s’ils prennent en compte des lois sur des accords de prêt venant de cette législature. Pour lui, les autres chefs d’Etat n’entendent que la décision du président du Nigéria Muhammadu Buhari pour sceller le sort de Patrice Talon et du Parlement. Il annonce une sortie médiatique la semaine prochaine pour donner plus de détails sur le différend entre Patrice Talon et Boni Yayi, de même que sur les rencontres qu’il a eues avec certains dirigeants.

 

M.M

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here