HomePolitiqueProrogation du mandat présidentiel : Joël Aïvo se prononce

Prorogation du mandat présidentiel : Joël Aïvo se prononce

Prorogation du mandat présidentiel : Joël Aïvo se prononce
Prorogation du mandat présidentiel : Joël Aïvo se prononce

Depuis l’annonce du rallongement du mandat de Patrice Talon par le parlement, le candidat de l’opposition, recalé du processus électoral, Expert en droit constitutionnel, et désormais acteur politique, Frédéric Joël Aïvo n’a pas tari de mots. Les 45 jours de prolongation risquent de devenir à l’avenir la norme.

C’est au micro de Viviane Forson de Le Point Afrique le 10 avril dernier, veille des élections, que l’homme de droit, le constitutionnaliste, Joël AÏVO a dit son inquiétude sur l’épineux sujet de la prorogation du mandat du président de la République de 45 jours. Pour lui « il n’y a aucune raison pour que Patrice Talon déroge à ce qui est écrit formellement dans la Constitution. J’ai été un peu à l’école, alors excusez-moi, mais je sais que cinq ans ce n’est pas cinq ans et 45 jours ».

L’ancien Doyen de la Faculté de Droit et de Sciences Politiques (Fadesp) de l’Université d’Abomey-Calavi (2016 et 2019), se plaçant loin de tout jugement et contestation politiques, ne s’explique pas comment il est possible que les règles du jeu connaissent une modification en plein jeu. Et ceci en complicité avec les instances habilitées à dire le droit et à protéger les acquis constitutionnels. « Comment est-il possible que le chef de l’État soit élu sur la base d’une Constitution et qu’en cours de chemin un parlement composé exclusivement de ses amis décide dans le dos du pays de rallonger le mandat du président de la République d’un bonus de quelques jours ! », a-t-il fait remarquer.

Lire aussi  Présidentielle 2021: l'OIF dépêche une délégation chez Joël Aïvo

Pour lui, cela constitue un danger. « C’est un débat sérieux et c’est même pour l’avenir qu’il faut trancher avec fermeté. Parce que si on accepte aujourd’hui que le président Talon réussisse par l’intermédiaire de ses amis à proroger son mandat pour un supposé alignement des mandats, demain, qu’est-ce qui empêcherait un autre Chef de l’État de trouver lui aussi des parlementaires qui acceptent de proroger son mandat d’un an, de deux ans ? »

C’est la réelle crainte du Professeur de droit. Inquiétude qui devrait être le nœud principal où toutes les réflexions scientifiques se croisent.

Lire aussi  Bénin: Joël Aïvo raconte le film de l'arrestation de Reckya Madougou

Source : LVG

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here