HomePolitiqueProrogation du mandat de Talon: Alain Orounla répond à l’opposition et tacle...

Prorogation du mandat de Talon: Alain Orounla répond à l’opposition et tacle Joël Aïvo

Prorogation du mandat de Patrice Talon: la réplique de Alain Orounla à Boni Yayi
Prorogation du mandat de Patrice Talon: la réplique de Alain Orounla à Boni Yayi

Le porte-parole du gouvernement béninois, Alain Orounla a répondu samedi 02 janvier 2021 au professeur Joël Aïvo sur l’émission « Diagonale » de Bi News. L’opposant avait réclamé un débat contradictoire sur la prorogation du mandat du président Patrice Talon.

Alain Orounla tacle Joël Aïvo. Interrogé sur la prorogation du mandat de Patrice Talon, le porte-parole du gouvernement béninois, Alain Orounla a levé un coin de voile sur les récentes critiques de l’opposition notamment celles du professeur Joël Aïvo dans l’émission « Diagonale » de la chaine Bi News. « Je pense que les Béninois ont besoin de sujets plus sérieux que des 42 jours. Ce qui est important, c’est que le mandat présidentiel au Bénin est de 5 ans renouvelable une fois. Et cela a été conforté et rendu irréversible par la révision de notre constitution qui a maintenu ce verrou », a laissé entendre le ministre de la communication à l’opposition.

Le ministre Alain Orounla estime regrettable que des juristes de haut niveau puissent faire un débat donnant lieu à des critiques sur la prorogation du mandat du chef de l’État, décidée par le parlement. « Ce qui est dommage, c’est que de prétendus juristes de grandes qualités s’arc-boutent sur des sujets qu’ils auraient compris simplement s’ils n’avaient pas troqué leur intelligence au profit d’un activisme politique qui embrouille le raisonnement », a-t-il affirmé en réponse au prof Aïvo.

Lire aussi  Un cadre du PDCI prévient Ouattara, « quitter est le seul acte qui empêchera le pays de s'auto déchirer»

Le porte-parole du gouvernement béninois, qui souligne que la révision de la Constitution du 11 décembre 1990 a été une initiative parlementaire, a affirmé que si les députés avaient décidé d’écourter le mandat du président Talon, il n’y aurait pas eu débat. « Les députés de la 8ème mandature pouvaient raccourcir leur mandat. Faire les élections en 2020 ou en 2021, on ne l’a pas fait. On a fait le choix de raccourcir la durée du mandat des prochains députés de 2023. Pourquoi il n’y a pas de débat là-dessus. Les conseils communaux, ils ont un mandat exceptionnel de 6 ans. Pourquoi il n’y a pas de débats là-dessus? Et c’est sur 42 jours que l’on décide de pinailler? », s’interroge-t-il.

Lire aussi  Présidentielle 2021: la promesse de Talon après sa victoire

Dans le cadre de son dialogue itinérant, Joël Aïvo, professeur de droit constitutionnel et probable candidat à la présidentielle de 2021, avait critiqué la prorogation du mandat de Patrice Talon intervenue lors d’une réforme de la Constitution en novembre 2019. « Nous n’accepterons jamais, qu’une Assemblée nationale, dans le dos du peuple béninois, décide d’accorder par une révision de la constitution 45 jours au président Talon », a-t-il déclaré samedi 26 décembre 2020 à Godomey. Le constitutionnaliste passé désormais dans l’opposition politique à Patrice Talon a annoncé sa disponibilité à débattre du sujet avec le meilleur juriste de la majorité présidentielle sur les questions constitutionnelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here