HomePolitiquePrésidentielle au Bénin: quand le gouvernement se moque de l’opposition

Présidentielle au Bénin: quand le gouvernement se moque de l’opposition

Présidentielle au Bénin: quand le gouvernement se moque de l'opposition
Présidentielle au Bénin: quand le gouvernement se moque de l'opposition

Dans une intervention sur Golf Télévision dimanche, le ministre Alain Orounla s’est penché sur les actions de l’opposition et a indiqué qu’elle ne propose rien de concret au peuple.

Le porte-parole du gouvernement s’est penché sur les déclarations parfois violentes des personnalités de l’opposition qui dénoncent la mauvaise gestion du pays par le gouvernement Talon et aussi l’instauration d’un système qui a entaché la démocratie dans le pays.

Pour Alain Orounla, il ne s’agit que des « incantations » d’acteurs politiques sans réel projet à proposer au peuple. Il a profité de l’occasion pour mettre l’accent sur le fait que les textes doivent être respectés.

Lire aussi  Côte d'Ivoire : voici la nouvelle stratégie de l'opposition

« L’opposition ne propose rien d’autre que le fait d’éructer des incantations. Les acteurs politiques de l’opposition se doivent de s’inscrire totalement dans la dynamique voulue par les textes qui régissent désormais notre pays en matière électorale et attendre à ce que leur fruit soit mûr afin de le proposer au peuple qui dira s’il est intéressé ou pas », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Fuir la compétition

L’opposition béninoise est de plus en plus acerbe à l’encontre du gouvernement depuis que la Commission électorale nationale autonome (CENA) a sorti la liste provisoire des candidats retenus pour la présidentielle d’avril prochain ; une liste qui a d’ailleurs été validée par la Cour constitutionnelle. Pour l’opposition, il s’agit d’une procédure exclusive qui a permis à Patrice Talon de choisir ses adversaires et donc que le président fuirait la compétition et la confrontation des idées.

Lire aussi  Bénin : un citoyen donne des cours à Yayi et Soglo pour la paix avec Talon

Cette rhétorique a été balayée par le porte-parole du gouvernement qui assure que « nous sommes dans une démocratie qui donne une importante place à la contradiction sensée, structurée et avec du contenu ». Il poursuit son propos en soulignant que « le Président de la République aime bien se faire aiguillonner par des idées novatrices qui concourent et participent qualitativement au bien-être du commun des béninois ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here