HomePolitiquePaul Hounkpè : sa première réaction après sa nomination

Paul Hounkpè : sa première réaction après sa nomination

Paul Hounkpè : sa première réaction après sa nomination
Paul Hounkpè : sa première réaction après sa nomination

Après l’annonce de la prise du décret portant nomination de Paul Hounkpè comme chef de file de l’opposition, le secrétaire exécutif de Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE) a dévoilé, ce lundi 23 mai 2021 à Océan FM, ce qu’il entend faire désormais. Il estime qu’il faut reconnaître à Talon le mérite d’avoir pris ce décret à la sortie d’une élection présidentielle où la FCBE a été critiquée ouvertement. Et il veut faire en sorte que le radicalisme ne l’emporte point.

Nommé chef de file de l’opposition par décret no2021-183 du 28 avril 2021, Paul Hounkpè secrétaire exécutif national du parti FCBE estime qu’à la suite des communales passées, «il était clair qu’au regard de la loi, nous sommes le seul parti de l’opposition à avoir des élus ». En plus, il rappelle que le parti a fait sa déclaration officielle d’appartenance dans l’opposition assortie de récépissé. «Que le président Talon et son gouvernement aillent au bout de leur engagement et de leur réforme, on doit pouvoir les féliciter », a relevé le candidat malheureux à la présidentielle du 11 avril passé. Il promet de travailler à ce que «l’opposition ne soit pas reposée sur des méthodes violentes ». Paul Hounkpè veut faire en sorte que ce qui est essentiel à la nation à savoir la paix, puisse être préservé et que le Bénin rassemble ses fils et filles. De sorte que pour toute revendication, «que nous ayons recours au dialogue et à la recherche du consensus ».

Il pense que sa première mission est d’être un organe de propositions. Et pour cela, son parti et lui se doivent d’écouter l’ensemble des acteurs de l’opposition et à partir des discussions, faire des propositions concrètes au pouvoir. Il s’agit, à l’en croire, d’aller poser les problèmes tout en ne restant pas dans la frustration pour commettre des actes violents. Il trouve que «c’est une opportunité pour les opposants de poser les problèmes que nous ressentons, les difficultés que nous avons, de sorte que nous soyons en mesure de résoudre en temps réel les problèmes et permettre que nous soyons tous tournés vers le développement ».

Source : LNT

Lire aussi  3è mandat de Ouattara : la réaction de Charles Blé Goudé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here