Home Politique Joseph Tamègnon: « Le 5 Avril 2021, Talon n’est plus président de cette...

Joseph Tamègnon: « Le 5 Avril 2021, Talon n’est plus président de cette république »

Joseph Tamègnon :
Joseph Tamègnon : "Le 5 Avril 2021, Talon n’est plus président de cette république"

Le président Patrice Talon qui a été investi le 6 Avril 2016, a vu son mandat constitutionnel prorogé jusqu’au 22 Mai 2021. Cette option n’est pas du tout appréciée par l’opposition. Pour Joseph Tamègnon, Talon n’est plus président du Bénin à partir du 5 Avril 2021.

En République du Bénin, l’opposition ne veut pas que le premier mandat de l’actuel chef d’Etat dépasse les 5 ans prévus par la constitution. Au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi 13 Octobre 2020, le groupe national de contact de la dynamique ” S’engager pour le Bénin“, a été très clair sur la question. D’après les membres de cette plateforme de lutte politique, la prorogation du mandat constitutionnel en cours est illégale.

Lire aussi  Coronavirus: l’UE octroie 6,3 milliards de FCFA au Bénin

Selon Joseph Tamègnon, ancien directeur général de la société générale des marchés autonomes (SOGEMA), à partir du 5 Avril 2021, Patrice Talon cesse d’être chef d’Etat du Bénin.

« On n’a rien fait pour l’empêcher d’aller au bout de son mandat; mais nous considérons que le 5 Avril 2021 à zéro heure, il n’est plus président de ce pays », a déclaré Joseph Tamègnon lors de cette conférence.

Pour Joseph Tamègnon, Patrice Talon jusqu’à la date d’aujourd’hui n’a plus la légitimité mais il dispose encore de la légalité. Par contre, à partir du 5 Avril 2021, poursuit-il, il manquera de légalité et « tout sera possible », a-t-il fait savoir.

Selon les dires de ce membre de la résistance, l’opposition a connaissance des textes qu’elle a fait voter et elle les respecte. Il importe de souligner que la liste électorale est la principale préoccupation qui pousse le groupe national de contact à inviter à un dialogue inclusif avant l’organisation de toute élection.

Lire aussi  L'Exécutif du Bénin et de la Côte d'Ivoire sont-ils enfants siamois dans la lutte contre les opposants?

D’après Joseph Tamègnon, aucun membre de l’opposition ne peut prétendre qu’il sait ce qu’il y a dans cette liste électorale. Il précise que l’opposition n’a personne dans le dispositif à qui il pourrait demander ce qui se fait.

Selon Joseph Tamègnon, si cela a connu un succès en 2019 avec les législatives et en 2020 avec les communales, en 2021, cela ne se passera pas ainsi, car c’est l’opposition qui gagnera l’élection, insiste-t-il.