HomePolitiqueJoël Aïvo : l’un de ses avocats raconte les premières heures de...

Joël Aïvo : l’un de ses avocats raconte les premières heures de sa garde à vue

Joël Aïvo : l'un de ses avocats raconte les premières heures de sa garde à vue
Joël Aïvo : l'un de ses avocats raconte les premières heures de sa garde à vue

Interpellé jeudi 15 avril pour des faits d’atteinte à l’autorité de l’Etat et d’appel à manifestations insurrectionnelles, l’opposant béninois Joël Aïvo, est gardé à vue à la Brigade économique et financier (BEF). L’un de ses avocats en la personne de Maître Barnarbé Gbago a fait des confidences sur les premières heures de garde à vue de son client. 

Lumière sur les premières heures de garde à vue de Joël Aïvo. Après qu’il ait été écouté hier, des proches collaborateurs du constitutionnaliste défilent déjà dans les locaux de la Brigade économique et financière. D’après les informations de Me Barnarbé Gbago, l’un des avocats du constitutionnaliste, cité par LNT, le comptable de l’opposant est entrain d’être écouté. Pour l’heure, l’ancien doyen de la Faculté de droit de l’UAC ne sait pas encore si le comptable en question sera lui aussi gardé ou s’il sera autorisé à rentrer chez lui.

Lire aussi  Reckya Madougou : ses avocats ne démordent pas

Prorogation de la garde à vue pour Joël Aïvo

L’avocat du candidat recalé à la présidentielle du 11 avril dernier, est plus que certain que la garde à vue de son client client sera prorogée. Selon Me Barnarbé Gbago, l’opposant va encore passer des nuits supplémentaires dans les locaux de la Brigade économique et financière. Ainsi donc, c’est «probablement le lundi prochain que le constitutionnaliste va être présenté au procureur de la République près le tribunal de première classe de Cotonou.», a-t-il confié à LNT.

Lire aussi  Bénin - Présidentielle 2021: Joël Aïvo cité parmi les initiateurs du parrainage

Candidat recalé à la présidentielle du 11 avril 2021, Joël Aïvo porte le flambeau du Front pour la Restauration de la Démocratie (FRD). Dans une lettre adressée le 08 avril dernier à ses compatriotes, le 08 avril dernier à ses compatriotes, le professeur de droit constitutionnel avait dénoncé «la criminalisation de l’activité politique ». Son arrestation qui semble pareille que celle de l’opposante Reckya Madougou intervient dans un contexte caractérisé par de violentes manifestations enregistrés dans le cadre de la présidentielle du 11 avril dernier. Laquelle élection qui a faut-il le rappeler, a conduit à la réélection du Président Patrice Talon au premier tour.

Source : AFX

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here