HomePolitiqueDémission d’Abimbola du BR: Karamatou Fagbohoun s’attaque au ministre

Démission d’Abimbola du BR: Karamatou Fagbohoun s’attaque au ministre

Démission d'Abimbola du BR: Karamatou Fagbohoun s'attaque au ministre
Démission d'Abimbola du BR: Karamatou Fagbohoun s'attaque au ministre

Invitée de l’émission Actu Matin de Canal3 Bénin de ce mercredi 12 mai 2021, Karamatou Fagbohoun n’a pas passé sous silence la démission de Jean-Michel Abimbola. Pour l’ex-Maire d’Adja-Ouèrè, le départ du ministre Abimbola du Bloc Républicain (BR) n’aura aucun effet négatif sur la force du parti dans le Plateau.

La guerre de leadership entre Karamatou Fagbohoun et Jean-Michel Abimbola est de plus en plus apparente. Interrogée sur la démission de son ex-allié politique, Karamatou Fagbohoun n’a pas été tendre avec Jean-Michel Abimbola. Elle semble minimiser la force du ministre dans la zone électorale du Plateau.

Pour l’ex-Maire d’Adja-Ouèrè, la démission de Jean-Michel Abimbola du BR ne fait ni chaud ni froid. « Pour vous dire la vérité, ça ne me fait ni chaud ni froid. Tous les responsables du parti Bloc Républicain sont d’ailleurs passés à autre chose. Ça fait un moment qu’il n’est plus aux commandes de ce parti avec nous, et pourtant, le parti fonctionne, le Plateau vit », a-t-elle déclaré.

« Jean-Michel Abimbola, instigateur de la perte de la Mairie d’Adja-Ouèrè par le BR »

Karamatou Fagbohoun est revenue sur la perte du contrôle de la Mairie d’Adja-Ouèrè par le Bloc Républicain. Se fondant sur le rapport de la commission d’enquête du BR, elle accuse Jean-Michel Abimbola d’être l’instigateur de son éjection de la tête de l’administration communale d’Adja-Ouèrè.

Le Bureau Exécutif du BR a dépêché une commission d’enquête qui a révélé qu’effectivement, il (Jean-Michel Abimbola) était l’instigateur de la perte de la mairie d’Adja-Ouèrè par le BR.

Karamatou Fagbohoun.

Pour Karamatou Fagbohoun, la démission de Jean-Michel Abimbola est une suite logique des agissements, dont il est responsable à l’encontre du BR. « Je dirai juste que c’est une suite logique des choses. Quand on a perpétré des actes, comme il a les perpétrés, je trouve que c’est une logique des choses », a-t-elle dit.

Une démission sans effet ?

Contrairement à ce qui se dit, Karamatou Fagbohoun pense que la démission de Jean-Michel Abimbola et celle de ses proches n’auront aucun impact négatif sur le BR dans le Plateau. Pour elle, ces démissions permettront d’ailleurs au parti de savoir qui est qui et sur qui il faut compter. « C’est tout bénéfique pour le parti. Ça va nous permettre d’assainir nos structures », a-t-elle déclaré.

Lire aussi  Crise malienne : échec de la CEDEAO, le M5 exige toujours le départ de IBK

Elle trouve que les démissions qui ont suivi celle de Jean-Michel Abimbola sont normales. Karamatou Fagbohoun estime que ceux qui partent sont des gens qui ont adhéré au parti par le biais de Jean-Michel Abimbola. Pour elle, c’est donc normal qu’ils le suivent dans sa démission.

C’est normal que des personnes, qui sont attachées à un individu, à un ancien responsable, qui a donné sa démission, le suivent. C’est des gens qui ont adhéré et qui d’une manière ou d’une autre dépendent de lui.

Karamatou Fagbohoun

Le Bloc Républicain n’a pas de souci à se faire dans le Plateau malgré le départ de Jean-Michel Abimbola. Karamatou Fagbohoun en donne l’assurance et fixe rendez-vous aux prochaines élections. Il est à noter que la guéguerre entre Karamatou Fagbohoun, fille de Séfou Fagbohoun, et Jean Michel Abimbola ne peut être analysée sans la subite adhésion de Séfou Fagbohoun au BR.

Jean-Michel Abimbola ou la rançon pour garder Séfou Fagbohoun ?


C’est un secret de polichinelle que la procédure qui a conduit à l’adhésion du richissime homme d’affaires et président du MADEP, Séfou Fagbohoun, s’est montrée longue et incertaine.

Il a fallu l’implication personnelle de sa fille, Karamatou, et une visite rendue au chef de l’Etat, Patrice Talon, qui a joué à la médiation, pour que l’homme fort d’Adja-Ouèrè baisse enfin la garde, cède à la pression pour faire son intégration dans le parti présidé par le ministre Abdoulaye Bio Tchané.

L’adhésion de Séfou Fagbohoun était donc perçue comme une délivrance, car l’homme d’Adja-Ouèrè était dans le même temps courtisé par l’UP et s’est montré à une certaine époque proche de l’opposition.

La reconnaissance de l’adhésion au BR du richissime homme d’affaires fut la promotion de sa fille, qui a commencé depuis un moment à faire ses armes en politique.

Lire aussi  États-Unis : une nouvelle démission à la Maison Blanche

Au lendemain des élections communales et municipales, elle fut hissée à la fonction de maire de la Commune d’Adja-Ouèrè, restée jusque-là comme une chasse gardée de son géniteur.

Une ascension qui ne durera que le temps d’un feu de paille. A la faveur d’une reprise des élections recommandée par la cour suprême, Karamatou Fagbohoun fut éjectée de sa fonction de maire.

Le gage accordé à Séfou Fagbohoun pour susciter son adhésion au Bloc Républicain fut brisé. Il fallait donc un acte fort pour exprimer au patriarche, le regret du parti. Quelqu’un devait donc en payer le prix. Le sort est tombé sur le ministre de la Culture, Jean Michel Abimbola.

Le timing de la sanction et sa médiatisation


Dans leurs explications, les responsables du Bloc Républicain ont estimé que les investigations ont conduit à la conclusion que l’échec du BR à Adja-Ouèrè est lié à une indiscipline de groupe encouragée par Jean Michel Abimbola.

Le fait que c’est seulement six mois après les élections communales et municipales que la décision de sanction est tombée et à quelques mois de la présidentielle, n’est pas anodin.

La popularité de Séfou Fagbohou à Adja-Ouèrè et dans l’ensemble du département du Plateau est bien connue. Perdre ce pion à quelques jours d’une élection présidentielle, serait une lourde perte pour le Bloc Républicain.

Il fallait donc tout faire pour maintenir cette grosse prise. Et c’est tout le sens que revêt la décision prise par le parti. C’est pour cela que Jean-Michel Abimbola doit accepter être l’agneau sacrificiel pour calmer la déception de Fagbohoun face à l’humiliation infligée à sa fille.

Pourquoi l’option d’exposer en public ce qui pourrait être réglé au sein de la famille politique? De ce qui est avancé ça et là, on déduit que c’est dans l’intention de calmer la famille Fagbohoun visiblement touchée par la destitution de la maire Karamatou qu’une telle option a été prise.

Source : BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here