HomePolitiqueBénin : Robert Dossou réagit à l’arrestation de Madougou et des contestataires

Bénin : Robert Dossou réagit à l’arrestation de Madougou et des contestataires

Bénin : Robert Dossou réagit à l'arrestation de Madougou et des contestataires
Bénin : Robert Dossou réagit à l'arrestation de Madougou et des contestataires

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle du 11 Avril 2021 par la Commission électorale nationale autonome (CENA), l’ancien président de la cour constitutionnelle, Robert Dossou, joint par radio Africa, a donné son avis sur le processus.

Le constitutionnaliste Robert Dossou s’est d’abord référé au dossier Gbagbo-Blé Goudé qu’il qualifie d’injustice politique, pour faire un parallèle avec la situation politique au Bénin, en affirmant que « nous continuons en Afrique de camoufler des injustices que nous créons ».

Sur l’élection présidentielle du 11 Avril 2021, l’ancien président de la cour constitutionnelle indique que le scrutin du dimanche dernier lui fait penser à une pièce de théâtre d’un auteur du 20è siècle: « Les effets et les causes ».

Lire aussi  Bénin: sans parrainage, le candidat Daniel Edah envoie une lettre ouverte à Talon

« Reckya Madougou et tous ceux qui sont arrêtés au cours de cette élection, tout ce beau monde-là, est-ce les causes ou les effets? », s’est-il demandé.

Pour l’ancien président de la cour constitutionnelle, l’élection présidentielle de 2021 était déjà planifiée depuis les élections législatives de 2019.

Pour Me Robert Dossou, ceux qui incarnent le pouvoir politique depuis 5 ans sont très intelligents, et l’instrument principal, c’est la loi. « Le jeu, selon lui, est intelligemment mis en place et savamment construit ».

Lire aussi  Bénin: plusieurs responsables du parti Moele-Bénin claquent la porte

A l’en croire, la présidentielle du dimanche dernier est une pièce de théâtre parce qu’une pièce de théâtre est conçue d’avance. Les condamnations de certains opposants, comme Lionel Zinsou, Komi Koutché, Sébastien Ajavon, selon ses dires, font partie des scénarios de cette pièce de théâtre.

Ces personnes condamnées ne devaient pas être de la compétition. Ceux qui devaient être de la compétition ont été décidés au cours des élections législatives de 2019.

« Ce que je peux dire, tous nos votes depuis 2019 sont gorgés de crispations, de frustrations », conclut-il.

Source : BWT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here