HomePolitiqueBénin – Présidentielle 2021: comment battre Talon selon Soglo

Bénin – Présidentielle 2021: comment battre Talon selon Soglo

La famille Soglo dénonce l'embarquement sans avis médical du chauffeur de son fils
La famille Soglo dénonce l'embarquement sans avis médical du chauffeur de son fils

Ouvertement opposé à la candidature de Patrice Talon à la présidentielle 2021, l’ancien Président Nicéphore Dieudonné Soglo a donné des idées pour empêcher la réélection du chef de la Rupture.

De la victoire à l’échec à une présidentielle, Nicéphore Soglo a déjà tout goûté. L’ancien président et premier chef d’Etat béninois à l’ère du renouveau démocratique veut peser de tout son poids pour empêcher Patrice Talon de se faire réélire à la présidentielle 2021.

Après l’annonce officielle de la candidature du Président en exercice, l’ex-Chef d’Etat s’est exprimé dans les colonnes du journal l’Afrique en Marche. Nicéphore Soglo est catégorique, « on ne peut plus lui faire confiance ». Chef de file de La Résistance, un mouvement regroupant des forces politiques d’opposition, Hercule croit à une alternance en 2021. Pour y arriver, selon lui, l’opposition doit faire face à Patrice Talon en rang serré. Il prêche l’union des forces de l’opposition.  « Nous sommes conscient qu’avec le peuple, on doit poursuivre le combat. Pour cela, deux échelles de temps sont nécessaires. Il s’agira, dans un premier lieu d’analyser le temps court de la dynamique actuelle. Il faut lui répondre en tenant compte des temporalités particulières de sa candidature.  Il faut vite lui répondre afin de dissiper l’illusion téléologique de ce régime.

Lire aussi  Bénin - Présidentielle 2021: Madougou convoquée à la Criet ?

Il faut ensuite poursuivre la revendication démocratique pour une alternative politique et l’effondrement de la dictature. Dans ce mouvement de chute de la dictature, personne ne sera de trop », préconise-t-il.

Quand Soglo dit d’unir tous les moyens, il ne se limite pas qu’aux Béninois de l’Intérieur. « Face aux théoriciens de la démocratie délibérative et expérimentale de la « Rupture », personne ne sera de trop », soutient l’ex-chef d’Etat.

Lire aussi  Bénin - Présidentielle 2021: premiers constats de la CENA sur les candidatures enregistrées

Cette union dont il parle n’est pas gagnée d’avance. Au sein de l’opposition, des dissensions se révèlent. Contre ça, Soglo croit avoir un antidote. « Nous trouverons un modus interne pour régler les divergences.  C’est la condition pour permettre au Bénin de continuer par jouer sa partition régionale et internationale comme ce fut le cas après la Conférence nationale de février 1990. Il y va de l’avenir de notre pays ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here