HomePolitiqueBénin – Présence militaire dans certaines villes: Komi Koutché réagit

Bénin – Présence militaire dans certaines villes: Komi Koutché réagit

Bénin - Présence militaire dans certaines villes: Komi Koutché réagit
Bénin - Présence militaire dans certaines villes: Komi Koutché réagit

A quelques mois de l’élection présidentielle de 2021, certaines villes du pays sont sous haute surveillance militaire. Face à cette présence des hommes en armes, le président du mouvement “S’engager pour le Bénin”, l’ancien ministre des finances, Komi Koutché, apaise et rassure.

Selon Komi Koutché, les populations n’ont pas à avoir peur des hommes armés qui, du reste, ne sont pas des ennemis du peuple et ne sont, d’ailleurs, pas venus d’une autre planète.

L’ex-argentier national sous Boni Yayi reste convaincu que ces militaires, envoyés sur le terrain, sont des Béninois et que le dialogue suffit pour éviter avec eux tout malentendu.

Ce sont nos frères. Appelons-les et discutons avec eux. La lutte que nous faisons, c’est aussi pour eux“, a fait savoir le président du mouvement “S’engager pour le Bénin”, qui a invité les populations à ne rien faire qui entre dans l’illégalité.

A en croire Komi Koutché, son mouvement est constitué d’hommes épris de paix et qui œuvrent pour la paix.

Il accuse le pouvoir de la rupture d’être l’instigateur de cette psychose au sein de la population, et invite le chef de l’Etat à cesser ces manœuvres qui ne sont pas de nature à garantir la paix et la cohésion sociale.

Lire aussi  Bénin - Présidentielle 2021: l’opération d’enrôlement sur la liste électorale prorogée

Komi Koutché en exil et sous le coup de condamnation…

L’opposant au régime de Patrice Talon, actuellement en exil aux Etats-Unis, a été condamné à 20 ans de prison ferme. La décision de sa condamnation est tombée, tard dans la nuit du vendredi 03 au samedi 04 avril 2020.

Au début du procès, le principal prévenu en exil ne s’est pas présenté à l’audience. Quelques heures plus tard, le président des Céans a suspendu la séance. A la reprise, renseignent des sources proches du dossier, Komi Koutché, ancien directeur général du Fnm, a été finalement jugé par contumace à 20 ans de réclusion criminelle et à 500 millions F Cfa d’amende ferme.

Les chefs d’accusation…

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a retenu contre Komi Koutché, ancien directeur général du Fnm, les faits de détournement de deniers publics et d’abus de fonctions.

Lire aussi  Bénin : Paul Hounkpè menace et s'oppose à Joël Aïvo

Selon le verdict, la cour a par contre acquitté purement et simplement Komi Koutché des chefs d’inculpation d’enrichissement illicite, de blanchiment de capitaux et de corruption dans les passations des marchés publics mis à sa charge.

La même cour a ordonné la confiscation au profit de l’Etat béninois de tous les avoirs en banque de Komi Koutché ouverts dans les livres de Boa-Bénin et de Bsic contenant un montant total d’environ 15 millions F Cfa et le Dépôt à terme d’une somme de 90 millions en compte à la Bibe Finance and security.

La sentence ordonne également la saisie des biens immobiliers de l’ancien directeur général du Fnm, au nombre de 13 sis à Cotonou, Abomey-Calavi et Bantè.

A en croire la cour, les produits issus de la vente par voie régulière de ses biens immeubles seront versés au Trésor public. Aussi, décerne t-elle par ailleurs un mandat d’arrêt contre l’ex-directeur général du Fnm.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here