HomePolitiqueBénin: le gouvernement s’adresse aux « candidats paresseux, malheureux et prétentieux »

Bénin: le gouvernement s’adresse aux « candidats paresseux, malheureux et prétentieux »

Bénin: le gouvernement s'adresse aux
Bénin: le gouvernement s'adresse aux "candidats paresseux, malheureux et prétentieux"

Le porte parole du gouvernement est l’invité de l’émission “Ma part de vérité” de ce dimanche 28 février 2021. Alain Orounla, parlant des trois duos en lice, a fait savoir que ce sont les plus méritants qui ont été retenus et qu’aucune candidature n’est à négliger.

Alain Orounla n’est pas du même avis que ceux qui pensent que les candidats dans le lot des trois duos retenus pour la présidentielle du 11 avril, il y a des “poids légers”. D’ailleurs, il pense que ceux qui tiennent ces propos sont des “candidats malheureux, paresseux et prétentieux”.

« Je pense que les candidats malheureux, parce qu’il ont été paresseux, qui n’ont pas fait les efforts qu’il fallait pour avoir des dossiers complets et qui trouvent que les candidatures résultant de l’opposition ne sont pas des candidatures de bonne facture sont des prétentieux. C’est des prétentieux parce qu’on arrive pas à ce niveau par hasard. », a déclaré Alain Orounla.

Lire aussi  Bénin - LEPI : une seconde phase d’enrôlement de 3 types de citoyens lancée

Pour le Ministre de la communication, il n’est pas donné à tout le monde d’aller à l’élection présidentielle d’un pays. A l’entendre, ceux qui ont pu tirer leur épingle du jeu dans le contexte actuel de tamis mérite du respect. On a pas ouvert la porte à tout et à n’importe quoi. Donc ceux qui sont parvenus à ce niveau de compétition doivent être respectés.

Selon Alain Orounla, le processus électoral en cours n’est pas du jeu et la compétition s’annonce très rude. A l’en croire, si les choses étaient aussi faciles, certains experts auraient pu déjà se retrouver sur la liste des candidats. “Peut être que ce match est perçu comme amical; mais il y a beaucoup d’experts qui n’ont pas réussi à franchir le cap”, a-t-il déclaré.

Lire aussi  Présidentielle au Bénin: quand le gouvernement se moque de l'opposition

« Il n’y a pas d’homme au monde qui, se sachant à un pas de la magistrature suprême d’un pays, croiserait les bras, se coucherait. Cette ambition, cette posture galvanise, donc ça ne sera pas une petite compétition. » a t-il fait savoir.

Membre de la mouvance présidentielle et soutien du candidat Patrice Talon, Alain Orounla pense qu’aucune candidature n’est à négliger. Il annonce que la mouvance mènera une campagne respectueuse; mais ferme.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here