HomePolitiqueBénin: Komi Koutché dénonce la privatisation de l’économie et des institutions

Bénin: Komi Koutché dénonce la privatisation de l’économie et des institutions

Bénin: Komi Koutché dénonce la privatisation de l’économie et des institutions
Bénin: Komi Koutché dénonce la privatisation de l’économie et des institutions

Dans un entretien sur RFI ce vendredi 14 mai 2021, l’ancien ministre des finances Komi Koutché est revenu sur la gestion de Patrice Talon depuis 2016. De son exil aux Etats-Unis, il analyse cette gestion et trouve que pour pérenniser cette gestion, le chef de l’Etat “n’a que la force brute”. C’est d’ailleurs, selon lui, ce qui explique les violences enregistrées pendant les élections depuis l’arrivée de Talon au pouvoir en 2016.

Komi Koutché indique que depuis 2016 que Patrice Talon est au pouvoir, «tous les trois rendez-vous électoraux qu’il a organisés n’ont pu se dénouer sans que des Béninois innocents ne tombent sous les balles d’une milice spécialement montée pour la circonstance ». Il pense qu’aujourd’hui, «le président Patrice Talon a privatisé l’économie ». A l’en croire, Patrice Talon a privatisé l’arsenal institutionnel. Il a privatisé l’espace électoral.

Lire aussi  Bénin: Alain Orounla dénonce la partialité des associations étrangères dans le dossier Aïvo

En clair, «la démocratie béninoise que vous avez connue depuis 1990 est aujourd’hui une démocratie totalement mise en berne ». L’ancien ministre relève que le président Patrice Talon est le collecteur des ressources publiques à travers sa société Benin control. «Il collecte, il donne ce qu’il veut dans les caisses de l’Etat ». Plus encore, «il contrôle le Port (Port autonome de Cotonou, NDLR), il contrôle le secteur hôtelier ». Il va plus loin pour dire que le chef de l’Etat a pris en otage et étouffé tous les opérateurs économiques. Et «quand quelqu’un est comme ça, il ne lui reste qu’une seule chose : installé un empire et utiliser les employés, les gens qu’il peut manipuler pour pouvoir le pérenniser ». Et pour le pérenniser, «il n’y a que la force brutale ».

Source : LNT

Lire aussi  Présidentielle au Bénin: le politologue Mathias Hounkpè brise le silence

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here