HomePolitiqueBénin : Joël Aïvo justifie la création du Front pour la restauration...

Bénin : Joël Aïvo justifie la création du Front pour la restauration de la démocratie

Joël Aïvo : « Je n’ai aucun contentieux avec le président de la République »
Joël Aïvo : « Je n’ai aucun contentieux avec le président de la République »

Le professeur Frédéric Joël Aïvo a justifié, mercredi 13 janvier 2021, la création d’un front de l’opposition contre le régime du président Patrice Talon. L’opposant souligne que ce front vise à restaurer la démocratie.

Pourquoi des opposants à Patrice Talon ont mis en place un front à moins de trois mois du scrutin présidentiel ? Mercredi 13 janvier 2021, à l’occasion du lancement du Front pour la restauration de la démocratie collectif de l’opposition, l’homme du dialogue itinérant, Frédéric Joël Aïvo (FJA), a déclaré que les opposants ont créé ce front pour restaurer les acquis de la Conférence nationale de février 1990. « Nous avons choisi de ne pas abandonner. Nous avons choisi d’aller au secours du pays et de dénoncer ce que ceux que nous combattons aujourd’hui, eux-mêmes, ont dit il y a quelques années », a-t-il déclaré.

Lire aussi  Soro prêt à donner son âme pour la bataille démocratique

« Nous faisons la même chose parce que nous sommes persuadés qu’à notre place, ils auraient fait le même combat et que jamais nous avons dit que ce pays ne sera soumis à aucune dictature et que personne ne sera plus fort que son peuple pour soumettre le pays à ce qu’il n’a pas choisi. C’est pourquoi nous sommes-là aujourd’hui », a ajouté le candidat annoncé à la présidentielle 2021.

L’ancien doyen de la Faculté de droit de l’université d’Abomey-Calavi (Fadesp) détaille qu’en décidant de créer ce front, les forces de l’opposition entendent donner de l’espoir au peuple béninois. « Nous avons décidé de rejoindre ce front pour travailler à rétablir la démocratie et dans quelques mois à provoquer l’alternance et le changement que notre pays attend », a souligné le constitutionnaliste qui caresse le rêve de succéder à Patrice Talon. « Notre conviction est que notre pays, dans ces temps difficiles, n’a pas besoin de renoncement. Notre pays a besoin de solution. Nous sommes-là pour pouvoir en proposer une », a-t-il lancé.

Lire aussi  Dialogue Ouattara - Opposition : Affi N'guessan et Bédié posent une condition

Le Front pour la restauration de la démocratie est composé du parti « Les Démocrates » du président Éric Houndété, de la Dynamique Unitaire pour la démocratie et le développement (DUD) dirigé par l’ex-député Valentin Houdé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here