Home Politique Accusé d’avoir organisé des violences électorales à Savè, le Maire Oba Chabi...

Accusé d’avoir organisé des violences électorales à Savè, le Maire Oba Chabi Dénis réagit

Accusé d'avoir organisé des violences électorales à Savè, le Maire Oba Chabi Dénis réagit
Accusé d'avoir organisé des violences électorales à Savè, le Maire Oba Chabi Dénis réagit

Accusé ouvertement par le roi de Savè et certains leaders de la mouvance présidentielle de la localité d’être commanditaire des violences qui ont précédé le scrutin présidentiel du 11 Avril dernier, le Maire Oba Chabi Denis a réagi. Il opine sur le sujet et appelle la jeunesse de Savè à la culture de paix. Suivez sa déclaration sur les violences électorales:

<< Le problème est politique . Moi je suis maire de l’opposition. L’autre est député de la mouvance. Moi je me suis dit en principe pour construire notre commune nous devons nous mettre ensemble et depuis mon arrivée, je suis dans cette dynamique. Mais, apparemment, cette manière de voir les choses n’est pas partagée de tous. C’est les mêmes personnes qui m’accusent aujourd’hui qui ont commandité les attaques dans les journaux pour des choses qui n’existent pas. Si c’était réel, on m’aurait arrêté déjà ! Leurs objectifs est de déstabiliser le conseil communal. On m’accuse à tort et à travers, alors que tout Savè m’appartient car je suis le maire. Je pense qu’il faut rechercher ceux qui sont venus opérer et les commanditaires. Si dans les recherches, j’ai été identifié avec des preuves, je répondrai, mais pour le moment cela n’est pas le cas, parce que les services de renseignement savent que j’étais absent de Savè pendant la période électorale pour raison de santé. Le mardi des événements, j’étais en traitement à Cotonou. Quand, ils ont commencé, mes conseillers m’ont appelé au secours et j’ai dû arrêter le traitement contre la volonté de mon médecin traitant. Avant mon arrivée, l’irréparable était déjà fait. Ce même jour, les manifestants sont venus renvoyer les agents à la mairie sous prétexte que je suis avec Talon. Quand je suis venu, j’ai entamé les négociations. L’armée m’a donné un temps pour raisonner les manifestants. Lorsque le temps à moi donné est arrivé à terme, l’armée est intervenue et en 5min le calme est revenu et j’ai demandé aux manifestants de ne pas tirer sur les forces de l’ordre. Et c’est ce qui nous a fait éviter le carnage. Nous devons remercier Dieu pour nous avoir aidé à éviter le cataclysme au lieu d’indexer la personne du maire. Comment j’ai pu organiser ces évènements depuis mon lit de malade hors de Savè ? Je demande à la justice de retracer mes appels et d’investiguer pour situer les responsabilités. Je n’en suis pour rien . Je ne suis pas un extrémiste . Je n’ai aucun intérêt à y gagner. Chabi Oba Denis n’en est pour rien. Il faut rechercher les commanditaires et ceux qui m’accusent connaissent la vérité, mais parce que ma tête ne leur plaît pas, on m’accuse à tort. Il ne faut pas que l’on souffre de la lèpre et que l’on traite la teigne. L’honorable Okoulola connait les vraies informations, mais pour me détruire, il m’accuse. Suivez la déclaration de Rachidi Gbadamassi, vous verrez qu’il a la vraie information. Pour les accusations du roi, il est dans un autre rôle. Je me demande si un roi se comporte comme il le fait lui. Il est le seul roi, même la reine d’Angleterre ne dirige pas son royaume avec internet. Il est une particularité au monde. Moi, je suis un artisan de paix. Je suis maire FCBE et le maire que je suis, ne fait pas l’opposition radicale, car je veux marquer mon passage à la mairie de Savè . C’est pour cela que je passe tout mon temps à Savè, car il y a plein de dossiers qui nous attendent. Pourquoi Savè doit continuer avec ce qui ne nous arrange pas? Nous devons taire les querelles et amorcer le développement de notre commune. Et quand on parle de développement, la politique politicienne doit se taire. J’invite la jeunesse de ma commune au calme et à éviter d’user de la violence comme arme de manifestation>>.

Source : DAIB

Lire aussi  Ambassade des USA-Bénin: « Nous suivons de près les allégations d’arrestations à motivation politique »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here