HomeJusticeVictor Topanou : « La CADHP perd en crédibilité et risque de...

Victor Topanou : « La CADHP perd en crédibilité et risque de disparaître »

Victor Topanou : « La CADHP perd en crédibilité et risque de disparaître »
Victor Topanou : « La CADHP perd en crédibilité et risque de disparaître »

Le professeur Victor Topanou est préoccupé des dernières décisions rendues par la CADHP sur le Bénin et estime qu’à cette allure, cette cour risque de disparaître.

L’ancien ministre de la justice du président Boni Yayi, est l’invité de ce dimanche de l’émission 90 minutes pour convaincre de la radio nationale. Entre autres sujets, l’universitaire s’est prononcé sur les récentes décisions de la cadhp sur le Bénin. Pour cet ancien ministre de la justice, les décisions rendues par la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp) posent un problème d’interprétation par l’équipe actuelle.

« Par le passé, on a eu des équipes qui ont eu une interprétation limitative de leur domaine de compétence. On a même dans ce cadre-là au niveau de l’Ohada une Cour de dernière instance qui est à Abidjan, la Ccja mais pourtant, la Cadhp s’est saisie d’un dossier qui devait relever de leur compétence » a indiqué Victor Topanou.

Lire aussi  Bénin - Droit de grève : la CADHP prend une importante décision

Dans ses analyses, l’universitaire estime que les décisions de la cour d’Arusha manque ces derniers temps de la lisibilité au point où on ne sait plus quand ils font un contrôle de légalité dans certaines de nos lois.

« Il considère qu’ils ont fait un contrôle de légalité en considérant que les lois n’ont pas respecté les procédures où l’esprit prévu par des instruments internationaux dans la Charte africaine pour la démocratie et la bonne gouvernance. Après, ils font du contrôle de constitutionnalité. Bref, il y a un vrai problème » estime le juriste

Lire aussi  3è mandat de Ouattara et Condé : la réaction du Pr Victor Topanou

Selon l’universitaire, en agissant de la sorte, la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples joue sa crédibilité auprès des États qui l’ont mandaté. Pour lui, la cadhp doit cesser de dire que tout relève finalement des droits de l’homme. Cette posture de la cour la décrédibilise et menace sa pérennité, conclut-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here