HomeJusticeTricherie au recrutement d’auditeurs de justice : le procureur Mètonou parle d’une...

Tricherie au recrutement d’auditeurs de justice : le procureur Mètonou parle d’une lourde peine

Tricherie au recrutement d'auditeurs de justice : le procureur Mètonou parle d'une lourde peine
Tricherie au recrutement d'auditeurs de justice : le procureur Mètonou parle d'une lourde peine

A l’occasion de la composition pour le compte du concours de recrutement de 100 magistrats, les samedis 12 et dimanche 13 décembre 2020, des candidates ont été prises en flagrant délit de tricherie. Saisi de cette affaire, le procureur Mario Mètonou a annoncé les peines encourues par les auteurs et complices de la fraude.

A la suite des clarifications du ministre de la communication et Porte-Parole du gouvernement sur l’affaire dite de tricherie en pleine composition du recrutement de 100 auditeurs de justice, le procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Mario Mètonou, a confirmé l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Lire aussi  CRIET : Gilbert Togbonon quitte son poste de procureur spécial

Cinq ans de prison et cinq millions d’amende chacun

Selon le procureur, deux cas de tricherie ont été observés le samedi au Lycée Technique Coulibaly de Cotonou, où 1498 candidats ont pu composer pour 100 postes à pourvoir. Lors de sa conférence de presse, le procureur indique que la première a été surprise en train de recevoir de son interlocuteur les réponses aux questions sur son téléphone portable.

En ce qui concerne la deuxième, le procureur reconnait qu’elle était dans la salle de composition avec le corrigé-type de l’épreuve de droit pénal. A l’en croie, sa feuille de brouillon était différente de celle distribuée par le centre de composition aux différents candidats.

Lire aussi  Bénin: voici les conditions pour le recrutement des 500 agents de la police

Expulsées immédiatement du centre de composition puis placées en garde à vue sur instruction du parquet, l’ouverture d’une enquête a été confiée à la Brigade Économique et Financière. Le procureur Mario Mètonou a souligné que les deux candidates, risquent, au regard des articles 754 et 757 du code pénal, cinq ans de prison et cinq millions d’amende chacun.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here