Home Justice Savalou : les portes du palais royal verrouillées sur une décision du...

Savalou : les portes du palais royal verrouillées sur une décision du tribunal

Savalou : les portes du palais royal verrouillées sur une décision du tribunal
Savalou : les portes du palais royal verrouillées sur une décision du tribunal

Le vendredi 3 juillet 2020, le Tribunal de première instance de deuxième classe de Savalou a prononcé la mise sous verrou du palais royal avec les portes qui sont désormais fermées. Cette décision du Tribunal intervient après la désignation du Vidaho pour succéder au défunt roi.

Le vendredi 3 juillet 2020, le Tribunal de première instance de deuxième classe de Savalou a rendu une décision au sujet de l’accession au trône du prochain roi de Savalou. La décision impose la fermeture du palais royal avec les portes qui sont désormais sous scellées. Cette décision intervient après la contestation qui a vu le jour après la désignation du Vidaho, prince héritier du trône et futur roi Arsène Sèwanou Ganfon pour succéder au roi Gandjègni Ahoyo Gbaguidi XIV décédé le 27 janvier 2020. Ayant constaté que la désignation du Vidaho n’a pas respecté les règles établies au départ, un groupe de sages dont Cyrille Gandigbé, Houéhanou Gbaguidi, Gandigbé Aïdonon Dédédji, ont pris la décision de confier l’affaire aux juges du tribunal de première instance de deuxième classe de Savalou.

Lire aussi  « J’ai tout simplement tiré sur tout ce qui bougeait », reconnaît un homme qui a tué 6 membres de sa famille

Ayant connu de l’affaire, le tribunal par le jugement no05/C M/20 du 14/04/2020 a décidé de suspendre le processus en cours avant de renvoyer l’affaire au 5 mai 2020. Par contre, un groupe de la lignée Gougnisso-Goumoan s’est entêté à désigner le Vidaho qui maternellement, est de cette lignée et paternellement de la lignée Aignon Dadavodoun Gandigbé, d’où devrait venir le roi qui va succéder au roi Gandjègni Ahoyo Gbaguidi XIV.

Lire aussi  Mali : le M5 prend une nouvelle décision avant la nouvelle médiation de la CEDEAO

A l’audience du vendredi 3 juillet 2020, les juges en charge du dossier ont décidé de la fermeture des portes du palais. Ils ont également décidé de mettre en place une commission spéciale qui sera composée de 7 membres dont 4 de la collectivité et 3 sages. Ces sages seront principalement issus des personnalités d’une autre collectivité qui vont siéger en tant qu’observateurs afin que le conflit soit conjugué au passé. Les conclusions du rapport d’activité de cette commission vont être  examinées au tribunal le 21 juillet 2020.