Home Justice Bénin – vol du riz japonais: un cadre de l’État écope de...

Bénin – vol du riz japonais: un cadre de l’État écope de 10 ans de prison ferme

Bénin - Vol du riz japonais: un cadre de l’État écope de 10 ans de prison ferme
Bénin - Vol du riz japonais: un cadre de l’État écope de 10 ans de prison ferme

Le mardi 16 mai 2020, un agent contractuel de l’Etat a écopé de 10 ans de prison ferme et de 10 millions FCFA d’amende, pour détournement de deniers publics au Bénin. Une décision rendue par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

C’est le lundi 15 juin 2020 que la troisième session criminelle de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a été ouverte par le procureur spécial près la juridiction, Gilbert Ulrich Togbonon. Au cours de cette session, vingt-neuf (29) cadres de l’administration publique béninoise vont comparaître. Il faut dire que ces derniers sont accusés de détournement de deniers publics.

Lire aussi  Coronavirus : 14 nouveaux cas au Bénin

Lors de la deuxième journée de cette 4ème session criminelle, au titre de l’année judiciaire 2019-2020, qui s’est déroulée, ce jour mardi 16 juin 2020, le sieur S.N, un agent contractuel de l’État, Responsable de Développement rural (RDR) dans le département du Zou, a été accusé pour détournement de riz, qui est un don du Japon destiné à être vendu à la population béninoise. Au moment où le sieur S.N était en fonction, il a reçu 1260 sacs de riz qui doit être vendus à la population à un prix de 9.000 FCFA le sac. Mais hélas, il n’a pas reversé dans les caisses de l’État comme cela se doit les 11.340.000 FCFA, qu’il a obtenu après la vente.

Lire aussi  Bénin : Georges Gbago réagit aux propos de Patrice Talon

Il a laissé entendre qu’il a pris cette somme pour payer une autre dette de son ministère de tutelle, le Ministère de l’agriculture de l’élevage et de la pêche (MAEP). Présidée par le magistrat Dossa LALY et Célestin KPONON (Ministère public), la Cour, a condamné le sieur S.N à 10 ans d’emprisonnement ferme, 10 millions d’amende et au paiement des 8.340.000 FCFA restant parce qu’il avait déjà versé un montant de 3.000.000 FCFA au commencement du procès.

A noter que dans les 12 dossiers de détournement de deniers publics de cette troisième session criminelle, 29 cadres de l’administration publique du Bénin sont impliqués.