HomeJusticeBénin : plusieurs militaires condamnés à une lourde peine

Bénin : plusieurs militaires condamnés à une lourde peine

Bénin - Pratique de charlatanisme: un homme écope de 08 ans de prison
Bénin - Pratique de charlatanisme: un homme écope de 08 ans de prison

Le procès de trois militaires poursuivis pour violence et voie de fait s’est achevé ce vendredi 08 janvier 2021 devant le tribunal de Porto-Novo. Ils ont tous été condamnés à la même peine de prison.

Cinq ans d’emprisonnement ferme. C’est le verdict rendu ce vendredi 08 janvier 2021 par le tribunal de Porto-Novo à l’encontre du chef d’escadron, Désiré Azatassou, le caporal, Noukpliguidi et le caporal-chef, Amoussou. Les trois soldats ont été reconnus coupables des faits de « Violence et voie de fait ».

La décision du tribunal intervient plus de trois années après les faits. Dans le cadre de ce dossier, le commandant Désirée Azatassou, interpellé en janvier 2018, avait été déjà présenté à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme pour « mutinerie ». Les juges de la juridiction spéciale ont alors requalifié les faits mis à sa charge et renvoyé le dossier au tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo.

Lire aussi  Militaires et engins lourds déployés à Savè, Tchaourou

Le dossier transféré au TPI de Porto-Novo par la CRIET, le commandant Azatassou est alors poursuivi pour « violence et voie de fait ». Les accusés qui ont écopé désormais de 5 ans d’emprisonnement et disposent de 15 jours pour faire appel de la décision devant la Cour d’appel de Cotonou.

Les faits

En 2018, le chef d’escadron, Désiré Azatassou en poste au 7ème Bataillon inter-arme (BIA) de Kandi avec l’aide de certains militaires séquestre son supérieur hiérarchique, le commandant Tomety, selon la version officielle de l’État-major.

Lire aussi  Condamné pour la 29è fois, il purge sa peine de prison ferme “en détention à domicile”

Après les faits, il prend la fuite avec son arme de service et les munitions. L’avis de recherche lancé par l’armée béninoise à son encontre permet de l’interpeller le mercredi 03 janvier 2018 à Banikoara. Il est transféré alors à Cotonou pour être écouté par la justice.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here