HomeJusticeBénin – Faux enlèvement: voici les réquisitions du ministère public à la...

Bénin – Faux enlèvement: voici les réquisitions du ministère public à la CRIET

Bénin - Faux enlèvement: voici les réquisitions du ministère public à la CRIET
Bénin - Faux enlèvement: voici les réquisitions du ministère public à la CRIET

Le procès des présumés auteurs d’un faux enlèvement sur la route Sèmè-Porto-Novo s’est ouvert ce jeudi 20 mai 2021 à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). A l’issue de cette première journée d’audience, le procès a été mis en délibéré.

Les présumés auteurs du faux enlèvement d’un jeune sur l’axe Sèmè-Porto-Novo devront attendre jusqu’au 17 juin pour connaître leur sort. Leur procès s’est ouvert ce jeudi 20 mai 2021 à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) à Porto-Novo. Après une première journée d’audience, la juridiction spéciale a mis le procès en délibéré pour le 17 juin.

Lire aussi  Bénin: le domicile d'Eric Houndété encerclé par la police ? Voici toute la vérité

Les trois personnes qui ont comparu ce jeudi à la CRIET sont: Marc Aurel Tony Farid Hossou, le jeune qui s’est fait enlever; Raymonde Cécile Adjibi, une de ses complices et dame Orphélie Dogué, auteur des audios qui ont fait le tour des réseaux sociaux.

Selon une source proche de la CRIET, après avoir écouté les mis en cause, le ministère public a fait ses réquisitions. Le ministère public, précise-t-elle, a requis la relaxe pour l’auteur des audios qui relatent le fait du supposé enlèvement de son neveu, accusé de « publication de fausses nouvelles » sur les réseaux sociaux. Quant au jeune homme et sa complice, il a été demandé à la Cour de les condamner à 5 ans de prison ferme et deux millions d’amende. Poursuivis initialement pour « escroquerie », le ministère public a également souhaité que les prévenus soient retenus dans les liens de la détention pour «extorsion de fonds avec violence ».

Lire aussi  Bénin - CADHP: une nouvelle victoire d'Ajavon face à l'État béninois

Les mis en cause avaient été arrêtés en avril et placés en détention provisoire le 23 avril 2021 à la prison civile d’Akpro-Missérété après une garde-à-vue à la brigade criminelle.

Source : Banouto

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here