HomeJusticeAffaire 39 ha à Abomey-Calavi : voici pourquoi le procès est renvoyé

Affaire 39 ha à Abomey-Calavi : voici pourquoi le procès est renvoyé

Affaire 39 ha à Abomey-Calavi : voici pourquoi le procès est renvoyé
Affaire 39 ha à Abomey-Calavi : voici pourquoi le procès est renvoyé

Le procès des mis en cause dans le dossier 39 ha a été ouvert, ce vendredi 15 janvier 2021, au Tribunal de première instance d’Abomey-Calavi. A l’ouverture de l’audience, le ministère public a demandé un renvoi; la défense s’y est opposée, mais le juge a finalement donné raison au ministère public.

Les parties concernées dans le procès du dossier des 39 ha à Abomey-Calavi se retrouvent au Tribunal, le 22 janvier 2021. Le procès a été ouvert, ce vendredi; mais renvoyé sur demande du ministère public. Pour justifier sa demande, le ministère public évoque la nécessite d’une enquête complémentaire sur le dossier. En prenant la parole, les avocats de la défense ont tour à tour exprimé leur désaccord. Certains d’entre eux ont réclamé tout au moins l’ouverture des débats et la levée des mandats de dépôt si le procès doit être renvoyé.

Lire aussi  CEG1 Abomey-Calavi : un professeur renvoyé par ses élèves pour retard

Après plusieurs minutes de discussions, le juge a décidé de renvoyer le procès au vendredi 22 janvier 2021. A cette nouvelle audience, le juge va statuer sur la demande de mise en liberté provisoire des mis en cause dans ce dossier. Ils sont près de 30 personnes impliquées dans cette affaire, dont Georges Bada, ancien maire de la commune d’Abomey-Calavi.

Ce qui est reproché à Georges Bada et Cie

Sous sa mandature, Georges Bada, dans l’optique de la mise en exécution du jugement rendu en faveur de dame Kpohinto Zoungnon Zossou Houéto Ganviéhouétin, aurait fait retirer la plainte de son prédécesseur, Patrice Houssou-Guèdè. Ce qui lui a permis d’engager le processus de dédommagement, nonobstant l’ordonnance du juge d’instruction.

Lire aussi  Patrice Hounsou-Guèdè : l'ex-maire séjourne dans la prison qu’il a lui-même inaugurée

Georges Bada et plusieurs conseillers communaux ont été déposés en prison le lundi 7 décembre 2020 pour des faits d’association de malfaiteurs, escroquerie et abus de fonction. Plusieurs autres coaccusés sont aussi poursuivis dans le même dossier; mais sans mandat de dépôt. Dame Kpohinto Zoungnon Zossou Houéto Ganviéhouétin, quant à elle, a été déposée en prison. L’ouverture du procès est prévue pour le 15 janvier 2021, et comme l’a dit Claude Djankaki, “c’est un dossier à rebondissements qui comporte des non-dits et dont la suite sera lourde de conséquences pour les personnes impliquées”.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here