HomeInternationalUne maîtresse punit un élève et trouve la mort

Une maîtresse punit un élève et trouve la mort

Bénin : un écolier meurt en pleine situation de classe
Bénin : un écolier meurt en pleine situation de classe

Une maîtresse d’une école primaire a trouvé la mort pour avoir infligé une punition corporelle à un élève. Le châtiment s’est soldé par une blessure sur l’enfant, une situation qui a révolté un membre de la famille à vouloir frapper l’enseignante. Les faits se passent au Ghana.

En vue de clarifier l’incident qui a occasionné la mort de la maitresse, la police de la Nsuta a arrêté deux personnes. En expliquant les raisons de cette arrestation sur une radio privée à Accra, Asamoah Agyekum, le commandant de Police de Nsuta a révélé que les deux personnes arrêtées sont accusées de meurtre.

Selon le rapport des faits présenté par la radio Nhyira FM dans la région, il ressort qu’après la punition subie par l’élève, la maîtresse et la directrice de l’école se sont rendues chez les parents pour présenter leurs excuses à la famille.

Lire aussi  Togo: le proviseur du Lycée de Gbodjomé retrouvé sans vie

Au cours de cette rencontre, un membre de la famille furieux de la punition que la maîtresse a infligée à leur enfant, a pris une chaise pour frapper la jeune enseignante. Pour se sauver, la maitresse court et heurte une installation dans la maison. Évacuée à l’hôpital de Mampong, la maîtresse rendra l’âme malgré les soins.

Au regard de ce triste évènement, Ephraïm, un enseignant à Denu (région de la Volta) s’est lamenté sur le sort de sa collègue avant d’appeler les parents d’élève à faire preuve de plus de compréhension.

Lire aussi  Un étudiant retrouvé mort après avoir accusé un élu communiste de viol

Il a rappelé avoir échappé de justesse une fois à la bastonnade de la part d’une dame furieuse qui était prête à en découdre avec le maître qui a corrigé son enfant. Par rapport à ces incidents et quoique la punition corporelle soit déconseillée, Ephraïm a préconisé que les parents d’élèves prennent le temps d’écouter la version des enseignants avant de vouloir « défendre ou venger leurs enfants » qui sont punis à l’école.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here