HomeInternationalUn inspecteur de police battu à mort

Un inspecteur de police battu à mort

Un jeune homme de 25 ans se prend des coups de cutter à la gorge pour une cigarette
Un jeune homme de 25 ans se prend des coups de cutter à la gorge pour une cigarette

Une scène effroyable vient de se produire. Un homme qui est censé assurer la sécurité et la protection de la population a été sauvagement battu par des jeunes en furie. Il s’agit d’un inspecteur de police qui est présentement dans le coma, après avoir reçu de violents coups. Qu’a-t-il fait ? Pourquoi les jeunes ont-ils décidé de mener une action forte contre le corps habillé ?

Que reproche-t-on à l’inspecteur Bouba du 2e arrondissement et chef de poste du marché Mokolo au Cameroun ? L’homme a été pris à partie par plusieurs jeunes en furie qui ont failli lui ôter la vie. Il a échappé bel, comme on pourrait le dire dans le jargon. La scène s’est déroulée dans la soirée du mardi 19 janvier au lieu-dit gare routière Nkol-Bikok. Sale temps pour l’inspecteur Bouba du 2e arrondissement et chef de poste du marché Mokolo. Il est visiblement entre la vie et la mort après une rude bastonnade des Bensikineurs (conducteurs de moto-taxi).

Lire aussi  Sénégal : annoncé mort en mer, un migrant apparaît le jour de ses obsèques

La scène s’est déroulée dans la soirée du mardi 19 janvier au lieu-dit gare routière Nkol-Bikok lorsque le policier zélé, dirigeant la circulation va s’en prendre à Bensikineur. Des échanges de mots hostiles vont fuser jusqu’à l’insulte intolérable du mototaximan. Ce dernier a traité l’inspecteur de police d’un nécessiteux et homme misérable. Cette injure jugée trop forte, humiliante a mis le policier dans tous ses états. « Tu viens montrer tes muscles de criquets là même à qui ? Voilà tes égaux qui se sucrent autour des stades du CHAN, toi on est venu t’abandonner dans la poussière au carrefour. Chien comme ça ! »

Cette insulte fût à la fois une déclaration de guerre et sentence de peine de mort car n’ayant pas pu supporter cette gifle verbale, l’officier de police Bouba va sortir son arme de service et abattre le Bensikineur en même temps !!! Le coup de feu et le cadavre de la victime s’écroulant dans la poussière vont alerter de manière spontanée une armée d’une centaine de Bensikineurs qui vont débouler aussitôt sur le policier Bouba et lui administrer une correction dont seul le médecin légiste sera capable de donner les détails.

Lire aussi  Coronavirus: avec 214 nouvelles infections, le Cameroun atteint 3319 cas

C’est dans un état comateux, galons déchirés, mâchoires édentée, visage bossé et cabossé que le policier sera transporté d’urgence à l’hôpital. Son état est critique car les médecins semblent de plus en plus pessimistes sur son rétablissement. Les chauffeurs de moto-taxis ne cessent de crier vengeance. La collaboration est-elle désormais possibles entre les policiers et les chauffeurs de moto-taxis ? Comment faire face à cette situation au Cameroun ? Comment rétablir la confiance entre les Bensikineurs et les policiers ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here