HomeInternationalUn archevêque suspendu après une terrible découverte

Un archevêque suspendu après une terrible découverte

Un archevêque suspendu après une terrible découverte
Un archevêque suspendu après une terrible découverte

Il est de plus en fréquent de voir des religieux suspendus de leur fonction pour des faits jugés graves qu’on leur reproche. Récemment, un islamophobe a été condamné à 1040 ans de prison pour des faits d’immoralité et acte contre-nature. Dans ce pays d’Afrique, un archevêque a été suspendu après que l’on ait découvert son lourd secret. De quoi s’agit-il ?

Que reproche-t-on à l’archevêque Stanley Ntagali ? Pourrait-il un jour retourner à ses fonctions après ce qui vient de lui arriver ? L’homme qui est un archevêque à la retraite de l’église anglicane en Ouganda a été suspendu pour avoir prétendument mangé le fruit défendu. Il est reproché au religieux d’avoir eu une liaison avec une femme mariée. Dans une lettre en date du mercredi 13 janvier 2021, le clerc est accusé d’avoir mangé le fruit défendu avec la femme d’un autre homme. Des accusations que l’archevêque Ntagali a reconnues sans faux fuyant. La lettre a été rédigée par l’archevêque de l’Église d’Ouganda, le révérend Stephen Kaziimba Mugalu.

Âgé de 65 ans, Stanley Ntagali était le 8ème archevêque de l’Église anglicane d’Ouganda avant de passer le relais à Stephen Kaziimba Mugalu le 1er mars 2020, après avoir atteint l’âge de la retraite. « Cet adultère est une trahison grave à plusieurs niveaux. L’archevêque à la retraite, Ntagali a trahi son Seigneur et Sauveur, sa femme et leurs vœux de mariage, ainsi que la foi de nombreux Ougandais et chrétiens du monde entier qui l’ont admiré pour vivre la foi qu’il a proclamée », explique la lettre envoyée aux évêques anglicans sous La Global Anglican Future Conférence (GAFCON). Stephen Kaziimba Mugalu a ajouté que l’Église d’Ouganda compte environ 13 millions de membres, qui ont tous « péché et manqué de la gloire de Dieu, comme le lit la Bible dans Romains 3:23, mais l’Église doit tenir ses dirigeants plus responsables envers les normes qu’ils sont appelés à respecter ». Il a indiqué, dans la lettre, qu’il avait informé Stanley Ntagali de la suspension et qu’il ne serait pas autorisé à exercer des fonctions sacerdotales telles que la prédication, la fonction sacramentelle ou la représentation de l’Église d’Ouganda, de quelque manière que ce soit, jusqu’à nouvel ordre.

Lire aussi  Ouganda - Covid-19: la population fait don de 6 millions de dollars au gouvernement pour lutter contre la pandémie

Au regard de l’acte posé par l’archevêque à la retraite, le révérend Stephen Kaziimba Mugalu a exhorté l’Église d’Ouganda à faire des prières pour les personnes coupables des actes d’adultère. Il a également demandé pour leur repentance afin de faire la paix avec Dieu. « Ce n’est pas le moment pour nous de bavarder. C’est le moment de la repentance; un temps de prière; un temps pour examiner notre propre péché et nos échecs dans l’humilité; et un temps pour rendre toutes nos relations justes devant Dieu », a –t-il exorté. Stephen Kaziimba Mugalu a ajouté que l’Église ougandaise ne renoncerait pas à son engagement à respecter les normes morales du mariage, en tant qu’union exclusive et permanente entre un homme et une femme, tout en condamnant l’adultère aussi immoral que l’intimité entre deux hommes ou deux femmes. « Personne n’est au-dessus de la loi de Dieu. Nous appelons tous ceux qui sont tombés dans le délit à aller devant le Seigneur dans la prière et à confesser votre péché, à vous repentir de vos voies et à rendre réparation à ceux que vous avez blessés », a ajouté Kazimba.

Lire aussi  Ouganda - Parlement : un homme arrêté avec la tête d'un enfant

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here