HomeInternationalSarkozy : après sa condamnation, sa femme réagit

Sarkozy : après sa condamnation, sa femme réagit

Sarkozy : après sa condamnation, sa femme réagit
Sarkozy : après sa condamnation, sa femme réagit

A la suite de la condamnation de Nicolas Sarkozy à trois ans de prison, son épouse, Carla Bruni, a réagi et indiqué qu’il s’agit d’un acharnement, mais que « le combat continue ».

Nicolas Sarkozy a été condamné lundi à une peine de trois ans de prison dont deux avec sursis et la possibilité de purger sa peine d’un an ferme en résidence surveillée avec un bracelet électronique. Il a été reconnu coupable dans l’affaire dite des écoutes téléphoniques par un tribunal de Paris et condamné pour avoir tenté d’influencer illégalement un juge pendant son mandat.

La condamnation aussitôt prononcée, son épouse, l’auteure-compositrice-interprète de 53 ans, Carla Bruni, a posté sur son compte Instagram un message d’encouragement à l’endroit de son époux. «Quelle acharnement insensé, mon amour @nicolassarkozy… Le combat continue, la vérité émergera #injustice », a-t-elle posté. C’est certain que Sarkozy va faire appel de la décision et reste toujours libre, sans mandat d’arrêt émis.

Lire aussi  Un pasteur «retire une balle» de la tête d’une femme mourante (vidéo)

Ce verdict est le dernier rebondissement dans la carrière politique tumultueuse de l’homme de 66 ans, qui a dirigé la France de 2007 à 2012 et qui reste un favori pour beaucoup de partisans de la droite. Cette condamnation est susceptible de saper toute tentative de retour en première ligne dans l’arène politique, une ambition qu’il a démentie, mais qui a été promue par de nombreux partisans avant l’élection présidentielle de 2022.

Lire aussi  Invasion du Capitole : une femme soupçonnée d'avoir voulu vendre aux russes l'ordinateur de Pelosi

Un seul autre président français, le mentor politique de Sarkozy, Jacques Chirac, a été jugé après avoir quitté ses fonctions, mais il a été dispensé de devoir assister à son procès pour corruption en 2011 en raison de problèmes de santé. Chirac a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour la création d’emplois fictifs à la mairie de Paris pour financer son parti lorsqu’il était maire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here