HomeInternationalSamuel Paty : voici ce que le professeur d’histoire a dit aux...

Samuel Paty : voici ce que le professeur d’histoire a dit aux policiers avant d’être assassiné

Samuel Paty : voici ce que le professeur d'histoire a dit aux policiers avant d'être assassiné
Samuel Paty : voici ce que le professeur d'histoire a dit aux policiers avant d'être assassiné

Suite à une plainte déposée par le père d’une collégienne contre le professeur d’histoire-géographie qui a été plus tard décapité, ce dernier a été écouté par des policiers. Au cours de l’audition, Samuel Paty a démenti avoir demandé aux élèves musulmans de se signaler et de sortir de la classe.

Dans la soirée du vendredi dernier, le professeur d’histoire-géographie Samuel Paty a été assassiné à Conflans-Sainte-Honorine. Mais quelques jours avant son assassinat, l’enseignant avait été écouté par des policiers dans un commissariat suite à une plainte déposée contre lui par un parent d’élève pour « diffusion d’images pornographiques ». En vue d’illustrer son cours sur la liberté d’expression, l’enseignant avait montré à ses élèves de 4e deux caricatures de Mahomet diffusées par Charlie Hebdo et sur l’une d’elles, le prophète était représenté nu. Un cours qui n’était pas apprécié par certains élèves et aussi par certains parents.

Lire aussi  Attaque au couteau à Nice : voici l'identité de l'auteur

Mais, interrogé au commissariat le 12 octobre par des policiers, le professeur Samuel Paty a démenti avoir « demandé aux élèves musulmans de se signaler et de sortir de la classe ». Il explique « avoir proposé à [s] es élèves de détourner le regard quelques secondes s’ils pensaient être choqués pour une raison ou pour une autre. À aucun moment je n’ai déclaré aux élèves : « Les musulmans, vous pouvez sortir car vous allez être choqués.» Et je n’ai pas demandé aux élèves quels étaient ceux qui étaient de confession musulmane», retranscrit Franceinfo, en se référant au procès-verbal (PV) d’audition du professeur. « Mon objectif quand je leur ai demandé de détourner le regard était qu’ils ne se sentent pas froissés », ajoute l’enseignant.

A en croire le PV de l’audition, Samuel Paty a également fait savoir que le cours incriminé par le parent d’élève s’est déroulé le 6 octobre et non le 5, et que sa fille était absente ce jour-là où les caricatures ont été montrées aux élèves. « Elle a inventé un récit au travers de rumeurs d’élèves. Il s’agit d’une fausse déclaration dans le but de nuire à l’image du professeur que je représente, du collège et de l’institution », a déclaré Samuel Paty aux policiers. Le professeur a, par la suite, déposé plainte contre le parent d’élève pour « diffamation publique » à cause de la vidéo publiée par ce parent et dans laquelle il traitait l’enseignant de « voyou » et a invité à la mobilisation pour « dire stop ». Il est à noter que ce parent d’élève fait partie des seize personnes interpellées dans le cadre de l’enquête sur la mort du professeur.

Lire aussi  Caricature Mahomet: Angela Merkel condamne les propos « diffamatoires » d’Erdogan contre Macron

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here