HomeInternational«Que les avocats de Gbagbo, Soro et de Blé Goudé apportent la...

«Que les avocats de Gbagbo, Soro et de Blé Goudé apportent la contradiction au président de la CEI », Mamadou Traoré

«Que les avocats de Gbagbo, Soro et de Blé Goudé apportent la contradiction au président de la CEI », Mamadou Traoré
«Que les avocats de Gbagbo, Soro et de Blé Goudé apportent la contradiction au président de la CEI », Mamadou Traoré

En Côte d’Ivoire, le ton monte toujours entre l’opposition et la mouvance au sujet de la candidature d’Alassane Ouattara. Après les déclarations de COULIBALY-KUIBIERT sur la chaîne NCI, Mamadou Traoré demande aux avocats de Gbagbo, Soro et de Blé Goudé d’apporter la contradiction au président de la CEI.

Hier, j’ai écouté avec beaucoup d’intérêt le Président de la CEI sur la chaîne NCI qui est en train de rafler tous les téléspectateurs de la RTI, qui est devenue une chaîne du Restaurant où on ne fait que la promotion du Restaurant et de ses animateurs.

Je rappelle que lorsque le gourou du Restaurant était dans l’opposition, lui et ses ouailles ont dénoncé cette caporalisation de la RTI par les pouvoirs successifs.

Ils ont même fait des marches de protestation contre cette caporalisation. Hélas, ils n’ont pas fait mieux que ceux qu’ils ont critiqués. Bref, revenons à notre sujet qui est celui de l’intervention du Président de la CEI. N’étant pas juriste, je préfère que les juristes de l’opposition et les avocats de Laurent Gbagbo, de Guillaume Soro et de Blé Goudé qui ont été indexés par lui réagissent pour nous donner leur version des faits.

Sinon, à travers l’intervention du Président de la CEI, que j’ai trouvé brillante en tant que novice du droit, l’impression qui se dégage, c’est que les avocats de ces trois premiers leaders que j’ai cités n’ont pas exploité toutes les voies de recours que la loi leur donnait pour éviter que leurs noms soient bifés de la liste électorale.

Si celui qui est chargé de protéger la Constitution qu’il a fait voter est celui là même qui est le premier à la violer pour ses ambitions personnelles, que pouvons-nous attendre des juges aux ordres pour faire respecter les droits des opposants ?

Lire aussi  Retour de Gbagbo en Côte d'Ivoire : Ouattara réagit

Mais la question que l’on pourrait se poser serait de savoir si ce pays respecte les droits des opposants. Surtout ceux qui ont toutes les chances de faire fermer le Restaurant. Si celui qui est chargé de protéger la Constitution qu’il a fait voter est celui là même qui est le premier à la violer pour ses ambitions personnelles, que pouvons nous attendre des juges aux ordres pour faire respecter les droits des opposants ?

C’est bien beau de se barricader derrière le droit pour faire le beau. Un peu comme nos gens du Restaurant ,en manque d’arguments pour convaincre les ivoiriens de la légalité d’un troisième mandat de leur gourou se barricadent derrière le Conseil Constitutionnel pour trancher.

Ce Conseil Constitutionnel qui est aux ordres puisque tous ses membres sont nommés par le gourou du Restaurant. Je rappelle que le Président du Conseil Constitutionnel fut un obligé du gourou du Restaurant. C’est le gourou du Restaurant qui a prêté le Président du Conseil Constitutionnel à Guillaume Soro en tant que Ministre de la justice pour le compte des Forces Nouvelles. Le Président du Conseil Constitutionnel fut, avant de bosser avec Guillaume Soro, le Directeurs de cabinet d’Henriette Diabaté lorsque cette dernière fut nommée Ministre de la justice.

C’est le gourou du Restaurant qui a prêté le Président du Conseil Constitutionnel à Guillaume Soro en tant que Ministre de la justice pour le compte des Forces Nouvelles.

Lire aussi  Côte d’Ivoire: Doumbia Major fait des révélations accablantes sur Guillaume Soro

Que pouvons-nous attendre de mon oncle, Me Samassi, membre du Conseil Constitutionnel qui fut depuis des années l’un des avocats du gourou du Restaurant ? Nous connaissons déjà la décision des membres du Conseil Constitutionnel en ce qui concerne la candidature du gourou du Restaurant et la validation des résultats de la CEI dirigée par celui qui fut, pendant de longues années, le Chef de Cabinet du Président du Conseil Constitutionnel, de celui qui fut et qui est toujours le bon petit du Président du Conseil Constitutionnel.

En matière donc de validation de la candidature du gourou du Restaurant et de validation de la victoire de ce dernier, on pourrait affirmer que tout est bouclé et géré.

La seule option que le peuple a pour éviter qu’on nous impose la victoire du gourou du Restaurant, c’est d’utiliser la seule arme qu’il a qu’est la revendication populaire afin de faire reculer le gourou du Restaurant. Et cette revendication populaire est une voie de recours du peuple. C’est cette voie de recours qui a plus d’une fois été utilisée par le gourou du Restaurant lorsqu’il était encore dans l’opposition.

Pour me résumer, je souhaiterais que les avocats de Laurent Gbagbo, de Guillaume Soro et de Blé Goudé montent au créneau pour apporter la contradiction au Président de la CEI. Sinon, leur silence donnerait de la crédibilité aux propos de ce dernier.

Mamadou Traoré

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here