Home International Présidentielle tanzanienne: l’opposition exige la reprise des élections

Présidentielle tanzanienne: l’opposition exige la reprise des élections

Présidentielle tanzanienne: l'opposition exige la reprise des élections
Présidentielle tanzanienne: l'opposition exige la reprise des élections

L’opposition tanzanienne n’est pas d’accord avec les résultats de la présidentielle du 28 octobre dernier. Pour Chadema et le deuxième plus grand parti d’opposition du pays, ACT Wazalendo, le scrutin est émaillé d’irrégularités.

En Tanzanie, l’opposition ne reconnait pas les résultats officiels de l’élection présidentielle annoncés par la commission électorale.

Ces résultats donnent une large victoire au président sortant, John Magufuli, vainqueur à 85%. Le candidat du parti d’opposition Chadema, Tundu Lissu obtient 13 % des voix et occupe la deuxième place.

Dans une interview accordée au journal le Monde Afrique, Tundu Lissu a relevé des irrégularités. « Dans de nombreux districts du pays, le nombre des suffrages exprimés dépassait de loin le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales. Tout cela montre qu’il y a eu de nombreuses irrégularités et un trucage des élections. Les citoyens qui sont allés voter ont donc été trompés par la commission électorale et ses dirigeants, avec l’aide des forces de sécurité », a-t-il expliqué.

Lire aussi  Mamadou Koulibaly dévoile celui qui le menace de mort après le 31 octobre

« Simulacre » de démocratie

En Tanzanie, la loi ne permet pas de recours devant la justice pour contester les résultats de l’élection présidentielle. Mais, Tundu Lissu et le deuxième plus grand parti d’opposition du pays, ACT Wazalendo, appellent les Tanzaniens à rejeter « ce simulacre » de démocratie.

« Nous demandons l’organisation de nouvelles élections et la dissolution de la commission électorale du pays et de celle de Zanzibar, afin de créer des organes électoraux capables de garantir un scrutin transparent et crédible. (…) Nous demandons à la communauté internationale de ne pas reconnaître les résultats annoncés par la commission électorale. Deuxièmement, nous demandons à la communauté internationale, mais aussi aux instances régionales telles que la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est, la Communauté de développement d’Afrique Australe et l’Union africaine de prendre des mesures punitives à l’encontre de ceux qui ont organisé le sabotage du processus démocratique tanzanien. », appelle l’acteur politique tanzanien.

Lire aussi  Tanzanie: l’opposant Freeman Mbowe arrêté

Notons que Chama cha Mapinduzi, le parti politique au pouvoir, a aussi largement remporté les élections législatives.