Home International Présence militaire en Afrique : Macron crache ses vérités aux présidents africains

Présence militaire en Afrique : Macron crache ses vérités aux présidents africains

Présence militaire en Afrique : Macron crache ses vérités aux présidents africains
Présence militaire en Afrique : Macron crache ses vérités aux présidents africains

Le président français, Emmanuel Macron a rencontré lundi 13 janvier 2020, ses homologues africains du Sahel dans le but de débattre de la question du terrorisme dans la zone. Ce sommet qui s’est déroulé au pied des Pyrénés à Pau a été l’occasion pour le numéro 1 français de clarifier les choses sur la présence militaire en Afrique.

Cinq chefs d’État du continent (Burkina Faso, Niger, Mali, Tchad, Mauritanie) ont eu droit à certaines vérités du président français, à Pau, sur l’opération Barkhane qui est critiquée depuis peu. « A chaque fois qu’un Etat demandera à l’armée française de ne plus être là, nous quitterons. Notre seul intérêt, c’est la lutte contre le terrorisme, la stabilité et la souveraineté des Etats. J’entends beaucoup de choses sur les réseaux, dans les déclarations.

J’entends beaucoup de gens dans votre pays qui disent tout et n’importe quoi. Demandez-vous par qui ils sont payés, demandez-vous quels intérêts ils servent » a précisé Emmanuel Macron aux 5 présidents du G5. Il poursuit, il demande aux détracteurs de l’armée française de dire qui se fait tuer pour leurs enfants. »Moi je sais qui est tombé pour la sécurité des Maliennes et des Maliens, des Nigériens, des Burkinabè : des soldats français. Je le fais en conscience quand je décide de les envoyer là-bas » a-t-il ajouté.

C’est en raison de cela que Macron s’est indigné des discours anti-français qu’il a entendu ces dernières semaines. Cependant, il est content de voir que ces propos indignes soient combattus avec beaucoup de fermeté par les dirigeants. « Les discours sont indignes parce qu’ils servent aussi d’autres intérêts. Demandez-vous bien.

Soit ils servent les intérêts des groupements terroristes qu’ils voudraient voir plus puissants dans vos pays, soit ils servent des intérêts d’autres puissances étrangères parce qu’ils veulent voir les Européens plus loin, parce qu’ils ont leur propre agenda, un agenda de mercenaires. On n’a pas cet agenda-là. L’armée française est là pour la sécurité et la stabilité. Je n’ai pas d’autres intérêts » a-t-il expliqué.

Par ailleurs, les chefs d’Etat ont annoncé un recentrage de la mission et invité Paris à poursuivre son engagement. Cette déclaration commune a permis à la France d’obtenir la « clarification » demandée. Les présidents africains ont «exprimé leur souhait de la poursuite de l’engagement militaire de la France au Sahel», avant de plaider pour «un renforcement de la présence internationale ». «C’est symbolique, mais cela a son importance. On ne pouvait pas tolérer que ces contre-vérités et ces fantasmes sur la présence des armées françaises au Sahel restent sans réponse », a assuré un diplomate à un média français.

«La rencontre de Pau marque un tournant profond en redéfinissant les termes de notre engagement », s’est félicité Emmanuel Macron. Il annonce des capacités supplémentaires de 220 hommes pour Barkhane. De plus, lundi, en plein sommet, l’armée américaine a confirmé qu’elle désirait «réduire sa présence» en Afrique. Or, de la déclaration même de Paris, la présence américaine au Sahel est « cruciale », car elle offre «des capacités critiques et non substituables», particulièrement au point de vue de renseignements.

Les présidents ont exprimé «leur reconnaissance à l’appui apporté par les États-Unis» et exprimé «le souhait de sa continuité».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here