HomeInternationalPlusieurs sorcières atterrissent nues comme des oiseaux

Plusieurs sorcières atterrissent nues comme des oiseaux

Plusieurs sorcières atterrissent nues comme des oiseaux
Plusieurs sorcières atterrissent nues comme des oiseaux

A la recherche de sang humain pour des pratiques de sorcellerie, deux femmes ont été lâchées par leur pouvoir et ont atterri brutalement comme des oiseaux et se seraient ensuite transformées en forme humaine.

Les histoires de sorcellerie ne se retrouvent pas que dans les contes de fée. Loin de là, elles font partie intégrante de notre quotidien du moment où certaines personnes ont décidé de vendre leurs âmes aux diables. Quelle ne fut pas la stupéfaction des habitants d’Agbalépédo, un quartier populaire de Lomé. L’atterrissage de deux présumés sorcières qui, selon les témoins, étaient des oiseaux avant de se transformer en humains au cours de leurs chutes.

« Un sachet est tombé et il semblait contenir quelque chose puisqu’il bougeait. Donc un homme qui passait a pris le bâton et l’a frappé. C’est ainsi qu’elle s’est transformée en une vieille dame. En ce moment, l’autre oiseau passait et a voulu venir à la rescousse de la première, mais ça s’est mal fini pour elle aussi », relate un témoin.

Lire aussi  Ghana: un féticheur tombe dans le coma après avoir vu…ça

Les deux femmes, accusées de sorcellerie confirment cette version des faits et racontent leur propre mésaventure. A en croire leurs récits, elles s’étaient rendues chez un féticheur pour se soigner du diabète. On apprend également que c’est lors des rituels que le guérisseur a demandé à ses clientes de lui chercher du sang humain. Ensemble, les deux dames et le féticheur se seraient envolés à la recherche de leur sésame.

Ce voyage nocturne a mal tourné, raison pour laquelle elles ont été interceptées sans le féticheur qui a su prendre la clé des champs. « Nous nous sommes alors envolés avec le féticheur à la recherche du sang quand nous avons subitement atterri sur les pavés d’Agbalépédo. Mais le féticheur est parti sans nous », ont-elles publiquement avoué.

Lire aussi  Trois braqueurs retrouvés mourants (Photo)

Entre les deux présumées sorcières, la plus âgée dit s’appeler Kafui Gada Mawuli et vivant à Agbalepedogan non loin du siège de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) et la plus jeune« Djigbodi », résidant au quartier Djidjolé à Lomé. Avant l’arrivée de la Police, les habitants, n’ayant pas de temps à perdre ont bel et bien bastonné et tabassé les concernées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here