Home International Patrice Talon : sa grosse promesse aux enseignants aspirants du secondaire

Patrice Talon : sa grosse promesse aux enseignants aspirants du secondaire

Joseph Tamègnon :
Joseph Tamègnon : "Le 5 Avril 2021, Talon n’est plus président de cette république"

Le chef d’Etat Patrice Talon a eu ce jeudi une discussion avec les responsables syndicaux sur la situation des aspirants aux métiers d’enseignant, déployés dans les collèges. Au cours des échanges, le président a promis qu’aucun de ces aspirants ne perdrait son travail, en tous cas, pour la l’année scolaire en cours.

L’application des 30 heures de cours par semaine, dans certains collèges, pourra conduire à la perte de l’emploi d’un certain nombre d’aspirants. Cette préoccupation des centrales syndicales n’a plus d’importance. « Aucun aspirant déployé l’année dernière et figurant dans la base de données ne sera laissé sur le carreau », rassure le chef d’Etat Patrice Talon, au cours de la rencontre avec les syndicats.

Lire aussi  Dettes des travailleurs : Komi Koutché sort des chiffres

Concernant les 30 heures par semaine, attribuées à chaque aspirant, Patrice Talon a invité les acteurs à trouver un terrain d’entente. Le président reconnait que l’exécution des 30 heures par aspirant n’est pas chose facile. Il a invité les acteurs impliqués à procéder à une autre analyse de la situation, et au cas où l’application des 30 heures ne sera pas réaliste, il faudrait alors trouver d’autres alternatives afin de régler le problème de déficit d’enseignants.

Lire aussi  Bénin: accusé d'avoir passé un deal avec Talon, Paul Hounkpè réagit

Quand bien même les revendications des syndicalistes ne sont pas encore entièrement prises en compte, ils ont, à la sortie de la rencontre avec le président, exprimé un début de satisfaction. Selon Anselme Amoussou, Secrétaire Général de la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-Bénin), savoir qu’aucun aspirant ne sera laissé sur le carreau et que les 30 heures pourraient peut être revues, est un « début de victoire pour des confédérations véritablement engagées pour la cause des travailleurs ».