Home International Ouattara et Condé : Nana Akufo-Addo se prononce sur le troisième mandat

Ouattara et Condé : Nana Akufo-Addo se prononce sur le troisième mandat

Ouattara et Condé : Nana Akufo-Addo se prononce sur le troisième mandat
Ouattara et Condé : Nana Akufo-Addo se prononce sur le troisième mandat

Face à la volonté des chefs d’Etats ivoirien et guinéen de briguer un troisième mandat, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo a réagi. Il a désavoué le comportement de ses homologues.

Les présidents ivoirien, Alassane Ouattara et guinéen, Alpha Condé, ont pris la décision de se porter candidat en vue de briguer un troisième mandat à la tête de leurs pays respectifs. La candidature d’Alassane Ouattara a d’ailleurs été validée par le Conseil constitutionnel. Donc il a le quitus pour la course à la présidentielle du 31 octobre prochain. Face à une telle situation, le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, a réagi. Dans une annonce, il a « désavoué » le comportement de ses homologues.

Lire aussi  Transition au Mali: vers une dissolution du CNSP ?

En se référant aux nouvelles réformes constitutionnelles votées en 2016, les partis au pouvoir dans les deux pays font croire qu’Alassane Ouattara de la Côte d’Ivoire et Alpha Condé de la Guinée ne brigueront pas un troisième mandat mais plutôt un premier. En prélude à la prochaine élection présidentielle au Ghana et pour laquelle il se représente pour son deuxième et dernier mandat, le Président Nana Akufo-Addo a fait une annonce le 14 septembre dernier lors de la conférence annuelle de l’Association du Barreau du Ghana.

En se prononçant devant les avocats du Ghana sur l’idée de son futur retrait des affaires, Akufo-Addo a laissé entendre : « Lorsque mon temps sera écoulé, espérons-le, après quatre ans de plus, je vais céder la place à mon successeur et au peuple souverain du Ghana… C’est l’engagement solennel pour lequel je me suis engagé». Egalement, de son côté, le président malgache, Andry Rajoelina, a affirmé se retirer des affaires au terme de son mandat. Au cours de son intervention sur les chaînes audiovisuelles publiques, il a déclaré : « Nous ne sommes ni en Côte d’Ivoire, ni en Guinée ». « Je ne pense pas prolonger mon mandat. Je pense au développement du pays », a-t-il ajouté.

Lire aussi  Côte d’Ivoire : "la Constitution de 2016 n’autorise pas Ouattara à être candidat"