Home International ONU : devant l’institution, Mahamadou Issoufou détruit les chances de Ouattara

ONU : devant l’institution, Mahamadou Issoufou détruit les chances de Ouattara

ONU : devant l'institution, Mahamadou Issoufou détruit les chances de Ouattara
ONU : devant l'institution, Mahamadou Issoufou détruit les chances de Ouattara

Devant l’Organisation des Nations Unies (ONU), le président nigérien Mahamadou Issoufou a désavoué le président ivoirien Alassane Ouattara, infecté par le virus du troisième mandat. Il a affirmé ne pas se porter candidat à la présidentielle pour un troisième mandat.

Le jeudi 24 septembre 2020 devant l’organisation des Nations Unies, le président nigérien Mahamadou Issoufou a affirmé sa volonté de ne pas se porter candidat pour un troisième mandat et de céder le pouvoir, au terme de son deuxième mandat, à un autre nigérien qui sera élu par le peuple. Quand on sait que c’est la toute première fois de son histoire que le Niger connaîtra un transfert démocratique du pouvoir, « cette échéance me remplit de fierté », a-t-il laissé entendre.

Lire aussi  57è sommet de la CEDEAO: Buhari se prononce sur les mandats anticonstitutionnels

Il précise avoir, dès le début de son premier mandat, fait du respect des textes constitutionnels et des institutions « une vertu cardinale » de sa gouvernance pour la renaissance du Niger. Mahamadou Issoufou, a annoncé que c’est la dernière fois qu’il s’exprime à l’Assemblée générale en qualité de Chef d’État de son pays. Cette décision du président du Niger qui a été saluée par tous les africains donne leçon au président de la Côte d’Ivoire Alassane qui, au terme de son deuxième mandat présidentiel, se porte candidat pour la présidentielle ivoirienne prévue pour le 31 octobre prochain, en vue de briguer un troisième.

Lire aussi  Présidentielle ivoirienne : Hamed Bakayoko pose ses conditions pour la recomposition des CEI locales

Il est à rappeler que par le passé, le président ivoirien Alassane Ouattara avait annoncé qu’il quitterait les affaires au terme de son deuxième mandat. Mais la mort de l’ancien Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, qui était le candidat du parti au pouvoir pour la présidentielle prochaine, a bouleversé les choses au sein du parti. Le président Ouattara est revenue sur sa décision et a annoncé sa candidature. Cette annonce a provoqué des manifestations un peu partout dans le pays, au cours desquelles plusieurs morts ont été enregistrés.